Une réunion de concertation s’est tenue, ce jeudi 10 octobre 2019, entre le préfet  et les sous-préfets de Kindia. L’objectif de cette rencontre était de faire le point sur les travaux des CAERLE dans les sous-préfectures, ainsi que dans la commune urbaine de ladite préfecture. C’est le bureau du préfet, Elhadj N’fansoumane Touré, qui a servi de cadre à cette rencontre qui a duré des heures.

“C’est une réunion de concertation sur les sujets que nous considérons comme brûlants dans l’actualité au niveau de Kindia. Le premier problème concerne les activités des CAERLE (Commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales). Le 05 octobre, le directeur de cabinet, représentant Madame la gouverneure de la région administrative de Kindia, et moi étions avec les chefs de quartier et certains chefs de districts, sous l’égide de la CEPI et de certains représentants de la CENI centrale. On a eu à conférer avec les chefs de quartiers pour leur faire savoir l’importance des activités de ces CAERLE. L’objectif de ces CAERLE est d’avoir des fichiers assainis pour qu’il y ait des bonnes élections. Pour que ces fichiers puissent être assainis, il faudrait que les électeurs qui ont 18 ans acceptent de venir s’identifier et après, procéder à l’établissement des cartes d’électeurs. Mais les activités qui précèdent l’établissement des électeurs, il faut que l’on assure que tous ceux qui sont morts, déplacés, ne puissent avoir leurs noms sur les fichiers. C’est pourquoi, nous avons fait appel aux sous-préfets, pour que chacun s’implique là où il est, et qu’ils fassent impliquer les conseillers de quartiers et de districts, pour la réussite de cette première phase importante du processus électoral, à Kindia”, a expliqué le préfet, Elhadj N’fansoumane Touré.

À noter qu’à la sortie de la réunion, tous les sous-préfets présents ont promis de bien jouer leurs rôles pour la réussite des activités des CAERLE dans leurs localités.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

Publicités