Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) compte porter plainte contre Mamadouba Bangoura, maire de la commune urbaine de Kindia, pour  troubles à l’ordre public, incitation à la violence contre les membres du FNDC et pour avoir réclamé l’adoption d’une nouvelle constitution, le 4 mai dernier.

Le FNDC compte aller jusqu’au bout dans sa lutte pour la sauvegarde de la constitution guinéenne. Il ne pense guère baisser les bras dans cette affaire et compte interpeller l’actuel maire, la semaine prochaine, au tribunal de première instance de Kindia. Alsény Farinta Camara, coordinateur régional du FNDC,  explique les raisons de cette interpellation : « Le Front compte porter plainte contre Mamadouba Bangoura, maire de la commune urbaine de Kindia, pour avoir non seulement osé, lors de la réception du président de la République, réclamer une nouvelle constitution pour la Guinée. C’est ce que nous nous considérons comme une déclaration de guerre contre la patrie. Quiconque déclare un troisième mandat ou une nouvelle constitution en Guinée, c’est une déclaration de guerre contre la patrie. Le second aspect, c’est que nous allons  poursuivre le maire pour troubles à l’ordre public et incitation à la violence contre les militants du FNDC. C’est les deux raisons fondamentales qui nous amènent à porter plainte contre le maire de Kindia. Nous avons tous les éléments de preuve et la plainte est complètement rédigée; nous attendons l’arrivée de notre avocat pour pouvoir déposer la plainte dès la semaine à venir. Le lundi ou mardi prochain, la plainte sera déposée au tribunal de première instance de Kindia », a t il précisé.

Malgré la condamnation des 7 membres du FNDC pour des raisons non fondées par le tribunal de première instance de Kindia, ces défenseurs de la constitution guinéenne ne perdent pas espoir d’y aller pour porter plainte, explique Farinta : « Une mauvaise justice vaut mieux qu’un manque de justice. C’est vrai que le tribunal de première instance de Kindia a fait des dérapages, lors du premier procès contre les militants du FNDC qui ont été injustement arrêtés par le pouvoir en place. Nous espérons que les prochains jours, le tribunal prendra toute la responsabilité citoyenne, républicaine, pour dire le droit, rien que le droit, dans le procès qui va nous opposer à la mairie, et éventuellement d’autres procès qui viendront, parce que nous n’allons pas baisser les bras dans cette lutte démocratique, jusqu’à ce que nous puissions accompagner le président de la République, Professeur Alpha Condé, le 22 décembre, dans son village natal, à Baro, pour qu’il y fasse sa retraite présidentielle », a t il insisté.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628 38 84 93

Publicités

Laisser un commentaire