Une réunion autour de la sécurisation des travaux sur la Route nationale N°2, Kissidougou-Gueckédou, vient de regrouper autour du préfet de Kissidougou, Sébastien Tounkara, tous les acteurs impliqués dans la circulation routière, rapporte l’AGP.

Il s’agit entre autres les partenaires, les administrateurs, les syndicats, les services de sécurité, les transporteurs, la Société civile et les représentants de la société SOGEAH-SATOM). L’entreprise en charge des travaux a eu pour but, de renforcer la sécurité routière sur le tronçon, Kissidougou-Gueckédou en rénovation.

La concertation fait suite à un accident de la circulation survenu mardi, 30 mars dernier, au PK30 sur ce tronçon pour excès de vitesse.

Il est revenu tout d’abord à M. Mohamed Condé,  l’interface entre le gouvernement guinéen et l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, de dresser le bilan de l’insécurité qui prévaut sur les zones de travaux, provoquée  entre autres, par des excès de vitesse des conducteurs.

Après l’intervention de l’interface, un débat fructueux s’est instauré autour duquel les participants sont intervenus pour trouver des solutions adéquates.

A l’issue du débat, il a été retenu de réaliser des émissions interactives radiodiffusées sur le respect des règles de la circulation routière, particulièrement sur les zones des travaux ; de créer deux (2) postes de contrôle mobiles mixtes composés de la Gendarmerie, la Police et des Syndicats des transporteurs routiers avec pour mission de veiller au respect scrupuleux des règles et règlements de la circulation routière en cette période exceptionnelle sur le tronçon ; de vulgariser des affiches tributaires des règlements de SATOM sur les 55 Km en rénovation.

Pour sa part, l’entreprise réalisatrice des travaux s’est engagée à appuyer financièrement et matériellement, pour la mise en œuvre des décisions en faveur du projet.

AGP