Le site qui a été identifié pour le siège de l’Assemblée Nationale au centre directionnel de Koloma dans la commune de Ratoma a été changé par les cadres du ministère de la ville et du l’aménagement du territoire. Dans le même centre, un autre domaine de 3 hectares a été choisi pour le siège du parlement Guinéen. Selon les techniciens du ministère, ce changement est dû à un réaménagement qui a été fait sur le centre directionnel de Koloma.

Suite à ce changement de site, ce jeudi 11 juin 2020, le président de l’Assemblée Nationale, Amadou Damaro Camara a effectué une visite de terrain sur le nouvel emplacement. Il était accompagné par certains députés et des cadres techniques du département en charge de la ville et de l’aménagement du territoire.

« On avait un premier site qu’on avait identifié. Mais pour des raisons techniques, il y a eu un réaménagement du centre directionnel de Koloma. On était venu identifier le nouveau site, mais comme vous l’avez constaté, beaucoup de choses ne sont pas encore au point sur le site », a déclaré, l’honorable Damaro Camara sur l’objectif de son déplacement sur les lieux.

Sur le nouveau site rien n’est visible, même les 3 hectares ne sont pas délimités. Selon le président du parlement, dès aujourd’hui (Jeudi 11), le comité de suivi qui a été créé au sein de l’Assemblée Nationale va rester sur place pour faire le travail avec les techniciens du ministère de la ville.

Déjà en tant qu’Assemblée, « nous avons été gracieusement bénéficiaire d’un don de la part d’un pays ami, notamment la république populaire de Chine d’une enveloppe de 40 millions de dollars pour la construction d’un complexe de l’Assemblée Nationale », dira Damaro Camara tout en précisant que les partenaires sont prêts à démarrer les travaux de construction dès ce mois de juillet. 

« Le dernier e-mail qu’on a eu de nos partenaires, c’est qu’ils sont prêts à lancer les travaux aussitôt que le début du mois de juillet prochain. Apparemment, il faut qu’on accélère, nous n’avons plus que deux semaines pour rendre le terrain prêt. Et nous allons faire appel à nos partenaires pour discuter et parler des ajustements apparemment qui s’imposent aujourd’hui pour que nous ayons notre siège le plus rapidement. Je suis donc venu pour voir où est-ce qu’on peut construire le siège de l’Assemblée nationale », a conclu le numéro deux guinéen.  

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199