« Violences sexuelles en Guinée, quelles issues ? » C’est le thème de la deuxième édition du Forum de la jeune fille guinéenne. Elle se tiendra du 14 au 15 octobre prochain à Conakry. En conférence, mercredi à la Maison de la presse, Kadiatou Konaté, directrice exécutive du Club des jeunes filles leaders de Guinée a expliqué la particularité de cette édition.

« Cette année, on a opté pour des démarches très différentes. Si l’année dernière on était plus focus sur la communication digitale et la communication lors du forum c’est-à-dire uniquement pendant le forum, cette année on a eu à réalisé plusieurs activités avant le forum. Parce que les principales personnes, on n’a pas les moyens d’amener tous les jeunes du pays, toutes les femmes du pays autour du forum. Donc on a pensé à travers l’équipe de communication d’adopter une stratégie de proximité. Cette stratégie de proximité nous a permis d’aller directement vers nos cibles, les femmes, les hommes, les jeunes filles scolarisées ou non afin de parler des questions de violence sexuelle », a expliqué Kadiatou Konaté.

Selon elle, les violences sexuelles, « existent mais on banalise, ça doit être une préoccupation. Donc, on attire sur la question afin que ces gens puissent avoir une idée. D’abord, au-delà d’avoir une idée, qu’ils puissent se charger de la question et prendre à bras le corps parce que c’est hyper important. Chacun a un rôle à jouer dans cette lutte ».

Selon Kadiatou Konaté, après la première édition du forum de la jeune fille guinéenne, plusieurs activités ont été réalisées. «100 victimes de VBG (violence basée sur le genre) ont été prises charge à travers notre prise en charge intégrée. 30 femmes et filles leaders communautaires ont été formées sur les questions de protection sociale et des questions sur la violence sexuelle en termes de gestion et de communication de proximité. Durant 54 jours, il y a eu des communications qui sont passées sur la vulgarisation des différents textes de lois portant sur la gestion des cas de VBG et les viols de manière plus explicite à la télé, à la radio et dans les radios communautaires à l’intérieur du pays », a-t-elle dressé comme bilan.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199