102 motocyclettes Yamaha soit une valeur de 305.000 dollars et 24 véhicules Toyota tout-terrain d’un montant de 880.657 USD, ce sont les composantes d’un don que le gouvernement guinéen a bénéficié de la part de la Banque Mondiale à travers ses projets REDISSE (Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest) et PRSCS (Projet de Renforcement des Systèmes et Capacités Sanitaires).

La remise officielle de ce don a été faite ce jeudi 27 août, à Conakry en présence du ministre de la Santé, celui de l’élevage ainsi que des directeurs nationaux et autres cadres desdits départements.

Il faut préciser que les 102 motocyclettes ont été offertes par le projet REDISSE, dont 99 seront remises au ministère de l’Elevage dans le cadre du renforcement de la capacité de mobilité du personnel de terrain du Réseau de Surveillance de la maladie animale en Guinée, en abrégé (REMAGUl) dans leurs activités de lutte commune contre les maladies.

Quant aux 24 véhicules, ils sont destinés aux ministères de la Santé, de l’Action Sociale et de l’Administration du territoire et la Décentralisation pour renforcer les activités de supervision et suivi des services bénéficiaires.

Prenant la parole, Moustapha Grovogui, coordinateur de l’Unité de Gestion des Projets (UGP) du ministère de la Santé, a salué les efforts de la Banque mondiale qui, selon lui, oeuvre inlassablement aux côtés du gouvernement guinéen pour soutenir son programme de développement. 

Avant de déclarer que « l’acquisition de ces matériels roulants sur le financement de la Banque Mondiale et leur mise à disposition aux services bénéficiaires par le ministère de la Santé permettront, sans nul doute, à la qualification de la prestation du personnel en charge de la gestion des maladies en Guinée. Dans le but ultime de prévenir, détecter et répondre à toutes crises sanitaires auxquelles le pays est confronté ».

De son côté, le ministre Roger Patrick Millimono de l’Elevage a fait savoir que ce matériel vient combler un grand vide au niveau de son département, « car, dit-il, les services vétérinaires de terrain sont pour la plupart confrontés à un manque de moyens logistiques. Ce qui représente un handicap majeur dans la conduite des missions d’investigation et l’envoi des échantillons de qualité au laboratoire central vétérinaire de diagnostic pour des fins d’analyses et de confirmation ».

Et de rassurer: « mon département ne ménagera aucun effort pour une utilisation judicieuse de ce matériel roulant. C’est pourquoi je voudrais inviter la direction nationale vétérinaire, ainsi que les directions préfectorales bénéficiaires à prendre les dispositions nécessaires pour mettre en place un système de gestion efficace et rationnelle. À cet effet j’invite qu’un compte rendu régulier soit fait de leur utilisation. »

Pour sa part, le colonel Rémy Lamah, ministre en charge de la Santé est d’abord revenu sur la clé de répartition des 24 véhicules: « Dix véhicules pour les directions préfectorales de santé de Dubréka, Coyah, Forécariah, Kindia, Télimélé, Kankan, Kérouané, Kouroussa, Mandiana et Siguiri ; deux véhicules pour les directions régionales de Santé de Kankan et Kindia ; douze véhicules pour le niveau central (directions nationales, programmes et projets) des ministères de la Santé, de l’Action Sociale; du Fonds de Développement Social et la Solidarité (FDSS) et de l’Administration du Territoire avec la direction de l’état-civil. »

Plus loin, le colonel Lamah a ajouté : « nous ne doutons pas un seul instant que ce matériel fera l’objet d’un bon usage conformément aux normes en vigueur. C’est pourquoi, nous saisissons cette occasion pour non seulement vous exprimer la gratitude du peuple et du gouvernement guinéen, mais aussi et surtout vous donner l’assurance que toutes les dispositions utiles seront prises afin que ces engins soient utilisés judicieusement par les services compétents pour leur permettre d’offrir des prestations de qualité en faveur des populations bénéficiaires dans le but d’améliorer les indicateurs de santé et de protection sociale. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com