A la veille de la commémoration du 12 ème anniversaire des « massacres du 28 septembre 2009 », la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CG-CPI) a animé une conférence de presse, ce lundi 27 septembre 2021 dans la salle Mohamed Koula de la maison de presse. Au cours de cette conférence, la CG-CPI, réclame pour la énième fois, justice et indemnisation provisoire des victimes.

Dans une déclaration qui lue par la trésorière de la coalition, Oumou Salematou, la CG-CPI, demande aux nouvelles autorités, « de prendre les mesures nécessaires pour l’ouverture, dans un délai raisonnable, du procès des massacres du 28 septembre. De prendre les dispositions légales afin d’allouer une indemnisation provisoire aux victimes des massacres du 28 septembre 2009 ».

« 12 ans que les victimes d’assassinat radieux, les victimes de viol à ciel ouvert ce qui est une première en Guinée ; 12 ans, ces gens sont en train de demander de ce qu’on appelle la justice. Depuis tout ce temps, nous défenseurs des droits de l’homme nous commémorons. Il est arrivé à un moment où chaque année nous sommes obligés de dire aux victimes c’est la dernière conférence de presse avant le procès. Malheureusement, aujourd’hui rien n’est fait par manque de volonté politique », El Hadj Malal Diallo, de l’OGDH.

Me Hamidou Barry, président de la CG-CPI, avec la prise du pouvoir par l’armée, « l’espoir reconnaît mais nous ne relâchons pas. C’est pourquoi la fête est terminée, nous devons tous travailler », a-t-il mentionné tout en précisant que depuis l’année dernière, il n’y a pas eu de nouveau du côté de l’État mais du côté des victimes beaucoup sont décédées.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199