Colonel Amara Camara

La dernière sortie du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, qui estime qu’une  transition ne doit pas durer le temps d’un mandat électoral, a été commentée par Ousmane Gaoual, porte-parole du gouvernement de la Transition.

Il n’est pas exempt de reproches dans la situation de la Guinée, il le sait pertinent…

« Disons que nous on a été surpris, même déçus d’une certaine manière par cette prise de parole d’un responsable dans cette institution ouest-africaine. En temps normal, monsieur Brou se prononce après la conférence des chefs d’Etats dont il porte la parole.  Donc traduit les décisions pour l’opinion publique.  Là il s’est permis là où il est de faire un commentaire avant même que les chefs d’Etats ne puissent se réunir.  Nous nous avions reçu comme information que la Cédéao allait dépêcher en Guinée une commission qui allait être à l’écoute des autorités, à l’écoute des partis politiques, à l’écoute de la société civile pour prendre en compte le contexte Guinée. Et voilà il se prononce sur ce qu’il devrait être la réponse de la CEDEAO.  Nous jusqu’à preuve de contraire nous attendons.  Nous faisons des efforts nécessaires pour que nos positions, pour que le contexte guinéen soit pris en compte et que les chefs d’Etats le moment venu puissent tenir compte de ce facteur là pour se prononcer dans l’accompagnement.  Bien entendu notre pays a besoin d’être accompagné par la CEDEAO, par l’Union africaine,  par les instances internationales pour la sortie de cette transition, mais cela se fait aussi en respectant certains nombres de prérogatives.  Donc c’est une déclaration que nous avons tous suivie et qui a été mal perçue. En tout cas elle était plutôt active.  Nous sommes surpris de cette sortie de Kassi Brou. Il n’est pas exempt de reproches dans la situation de la Guinée, il le sait pertinent… », a dit Ousmane Gaoual.

Avant d’ajouter : « Moi j’ai l’avantage ou le désavantage d’avoir croisé, il n’y a pas très longtemps en temps qu’opposant monsieur Brou. Mais il n’est pas exempt de reproches dans la situation de la Guinée. Il le sait pertinemment. Parce que moi j’étais invité à une réunion qu’il a présidée chez Cellou Dalein. C’est à la sortie de ça, qu’on a cueilli Fodé Oussou et Kalemodou. On les a déposés. Je n’ai pas vu une seule déclaration de monsieur Brou condamnant ça », a-t-il rappelé.

Souvent quand on est dans la passion, on peut perdre la raison et se tromper de cible

Le colonel Amara Camara, secrétaire général à la Présidence, a abondé dans le même sens. « Souvent quand on est dans la passion, on peut perdre la raison et se tromper de cible. Il est qu’à même important à un certain niveau de responsabilité de dépassionner le débat et  aller dans le sens de la responsabilité. Nous sommes dans une transition qui mérite beaucoup d’attention et cette attention voudrait que nous fassions attention à tout ce que nous pouvons dire et tout ce que nous pouvons faire.  Et parlant spécifiquement de monsieur Kassi Brou, je ne pense pas à mon humble avis qu’il soit la bonne personne pour donner cette leçon de respect ou de quoi que ce soit à la Guinée… Quand on ne peut pas se donner une certaine violence à respecter son mandat ou faire respecter son mandat, comment on peut parler à  une autre personne pour dire de faire ceci ou cela », a-t-il jugé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com