Labé, 20 mai (AGP)-La grande mosquée de Karamoko Alpha Mo Labé est de nos jours le plus grand monument historique de la région. Cette maison de Dieu construite au milieu de XVIIIème siècle a connu des rénovations et incarne l’histoire profonde du Diwal de Labé. La dernière plus grande opération de rénovation a été faite par feu Général Lansana Conté.

Selon les informations, la grande mosquée de Labé a été construite en 1755 suite à la victoire des troupes peulhs musulmanes sur les autres peuples animistes qui y habitaient comme les Peulhs poulis et les Djallonkés en 1735 pendant la guerre de Talanssan.

Sous l’égide de Thierno Mamadou Cellou Diallo connu sous le nom de Karamoko Alpha Mo Labé, la grande mosquée à paille a été construite et il fut le 1er imam et 1er roi musulman du Foutah théocratique.

De nos jours, cette mosquée a une capacité de plus de 7000 places. Depuis sa construction, plusieurs imams se sont succédés toujours entre la famille de karamoko alpha et Thierno Aliou bhoubha N’Diyan un autre érudit de Foutah originaire de Mali.

« C’est après avoir construit la mosquée, que Karamoko Alpha Mo Labé, a confié l’imamat à nos aïeux. Thierno Douyéédjo a été imam et fut succédé par Thierno Aliou bhoubha N’Diyan 1847-1927. A sa mort, il fut succédé par son fils ainé Thierno Siradjou Bah. Ce dernier a été remplacé à sa mort par Thierno Habib Bah qui lui est décédé en 2001. Il fut succédé par un de ses demi jeunes frères, Thierno Abderrahmane bah décédé en 2013 avec qui il a partagé l’imamat à son vivant », a relaté El hadji Safioulaye Bah de la famille sainte de Thierno Aliou Bhoubha N’Diyan.

Et notre interlocuteur a poursuivi son récit en soulignant « aujourd’hui cet imamat est assuré par le fils de ce dernier, Thierno Badrou bah qui est en même inspecteur régional des affaires religieuses comme son papa. Mais chaque imam est assisté par d’autres qui sont aussi considérés comme des imams. Depuis sa construction en 1755, le nom des saints cités ci-dessus furent des imams les plus connus et respectés. Beaucoup d’entre eux ont été inhumés dans la partie Nord – Est de la grande mosquée, » a-t-il ajouté.

Malgré les gros investissements faits, la mosquée de Karamoko Alpha Mo Labé est confrontée à d’énormes difficultés comme c’est le cas des latrines, des nappes et la toiture qui, en saison hivernale, coule par endroit.

A chaque saison des grandes pluies, l’imam Ratib lance un appel aux soutiens pour l’achat des nappes, la vidange des latrines et parfois la réfection de certaines parties de la toiture.

AGP/20/05/2020              SD/MKC