Said Oumar Koulibaly

La direction de la Guilab (Guinéenne de large bande), a renvoyé courant semaine du 13 avril, les travaux de mise à niveau des installations du réseau de câble sous-marin ACE.

La Guilab avait planifié les travaux de mise à niveau des installations du réseau de câble sous-marin ACE,  pour la période allant du 17 au 22 mars 2020. Les travaux qui allaient avoir pour conséquences, l’interruption du 21 au 22 mars, des communications internationales (appel téléphonique & Internet) de tous les pays connectés sur ce réseau. Les opérations devaient se faire la veille et le jour des scrutins (législatif et référendum).

Les opposants d’Alpha Condé, très actifs sur les réseaux sociaux avaient vu en ces opérations, une manœuvre servant à les empêcher de s’exprimer pendant ces jours.  De là à croire que c’est une manœuvre du pouvoir qui consiste à couper internet

Chez nos confrères des GG, Said Oumar Koulibaly avait rassuré. ‘‘Ce sont des opérations prévues depuis l’année dernière. C’est le premier trimestre de l’année.  Donc c’est une coïncidence. Il y a un mois, j’ai adressé des courriers aux opérateurs, et aux ministères des postes et télécommunications et aux régulateurs, pour les informer qu’il y aura des activités de maintenance sur le câble sous-marin, du 17 au 22 mars. Ce n’est pas seulement qu’en Guinée…c’est l’ensemble des pays desservis par ce câble sous-marin. Pendant cette période, l’ensemble des communications qui passent par ce câble sous-marin, seront interrompues. Le trafic international en Guinée, les voix et les données seront interrompues le 21mars  de 1 heure du matin,  jusqu’à 13 heures, ou jusqu’au dimanche à 9 heures’’, avait-t-il expliqué.

Sans convaincre certains experts comme Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom. ‘‘L’argument de la Guilab ne tient pas. D’abord, ils ont 2 serveurs en cas de mise à jour, ils font un basculement pour assurer la continuité du service. Surtout que les travaux physiques prétendus sont finis sans qu’on ne se rende compte qu’il y avait un travail. En plus, tous les opérateurs de téléphonie mobile trafiquent sur satellite, comme back up. C’est le plan B. Car ils ne peuvent pas compter à 100% sur le câble sous-marin ACE. Ils ont réduit la location des bandes passantes des satellites, demander les leur plan B en cas de panne du câble ACE ne serait pas trop’’, nous a-t-il dit.

Qu’à cela ne tienne, la Guilab, ce vendredi, a reculé et a reporté ses travaux. Comme quoi la maintenance n’était pas de première urgence ce weekend. 

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com  

Publicités