Ce mercredi 20 janvier 2021, dans un réceptif hôtelier de la place, s’est ouvert un atelier de partage des études d’identification d’opportunités pour l’exportation de l’ananas guinéen sur les marchés régionaux et internationaux.

Le TDR des organisateurs, mentionne que, depuis août 2018, lors de la formulation du projet de relance de la filière ananas (REFILA), un cadre de concertation animé par les acteurs clés concernés (ministères, BES/Primature, DUE, ENABEL, ONUDI, FEPAF-SENOFED) a été mis en place pour assurer une coordination des interventions autour de la relance de la filière ananas, en l’occurrence les deux initiatives d’envergure que sont le REFELA et le projet Entrepreneuriat Rural d’ENABEL. 

L’atelier a pour objectif de partager et de valider avec les acteurs direct et indirect de la filière ananas de Guinée, les données et conclusions clés issues des études de cinq marchés retenus à la suite d’un processus participatif. 

Il a été conjointement organisé par le Projet de Relance de la Filière Ananas, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’ONUDI, et le projet Entrepreneuriat Agricole de l’Enabel. Les travaux qui dureront deux jours sont animés par le Centre de Commerce International (ITC) et le Bureau Salva Terra, qui ont réalisé les études.

Selon, Ansoumane Bereté, représentant pays de L’ONUDI en Guinée, il « s’agit d’un projet de compétitivité de l’Afrique de l’Ouest qui est un projet régional et qui a des déclinaisons nationales. Pour la Guinée, les déclinaisons nationales c’est contribuer à la relance de la filière ananas au niveau de la Guinée. Donc, appuyez la chaîne de valeur, de la procédure jusqu’à l’accès du marché en passant par la transformation ».

« L’activité qui réussit aujourd’hui, porte sur une étape importante qu’il s’agit de connaître sur le marché au niveau régional, l’espace CEDEAO, l’Afrique du Nord et le marché européen pour voir comment l’ananas de la Guinée pourrait conformément aux objectifs du projet, aux objectifs du gouvernement, comment la Guinée pourrai être positionnée positivement. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la réalité que la Guinée est complètement absente des statistiques de commercialisation de l’ananas », a-t-il précisé. 

Alseny Sylla, secrétaire général du ministère de l’industrie, a précisé à la cérémonie d’ouverture de l’atelier qui durera deux jours, que « nous avons bien apprécié les présentations qui ont été faites en terme de production mondiale, en terme d’opportunités d’exportation et également en terme de perspective pour la variété guinéenne qui a été certifiée grâce à l’appui du ministère de l’industrie », a-t-il fait savoir. 

« Nous avons surtout recommandé la mise en œuvre des stratégies appropriées. Parce que comme vous le savez il y a longtemps que la Guinée est absente sur le marché de l’ananas. Il faut donc qu’il y ait des stratégies appropriées pour que nous puissions faire cette incursion sur ce marché mondial et également permettre aussi surtout la transformation », a poursuivi M. Sylla. 

Il faut rappeler que la cérémonie de lancement de l’atelier a été présidée par le gouvernement à travers le secrétaire général du ministère de l’Industrie et des PME, M. Alseny Sylla et le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Dr Famoi Béavogui.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199