Louseny Fall

La Guinée a demandé aux compagnies aériennes de ne pas tourner le dos aux pays touchés le virus Ebola.

S’exprimant mardi sur les antennes d’une radio locale, le ministre guinéen des Affaires étrangères Louncény Fall a déclaré que son pays a pris des “mesures rassurantes” à l’aéroport international de Conakry, pour permettre aux passagers de voyager dans de meilleures conditions en cette période d’épidémie.

Les pays affectés par le virus Ebola sont confinés dans l’ isolement après que la plupart des compagnies aériennes eurent cessé leur desserte vers ces zones.

Pour le cas de la Guinée, la rotation des avions a chuté, passant d’une cinquantaine à seulement 17, selon la direction générale de la Société de gestion de l’aéroport de Conakry (SOGEAC) .

Le chef de la diplomatie guinéenne a ainsi salué le fait que la compagnie Air France continue de desservir Conakry, la capitale guinéenne, affirmant qu’il était en train de voir comment convaincre les compagnies africaines à reprendre les rotations vers la Guinée.

Louncény Fall a préconisé la solidarité nationale et aussi africaine.

L’Union Africaine (UA) a pris “la mesure de la maladie”, qui pourrait avoir des conséquences sur l’économie du continent et va organiser une réunion autour de la fièvre Ebola le 8 septembre à Addis Abeba, en Ethiopie, pour joindre ses efforts à la riposte contre le fléau, a-t-il fait savoir.

La Guinée multiplie les démarches en direction de la communauté internationale pour obteni un soutien accru dans le combat contre la virus Ebola.

A ce jour la Guinée a connu 749 cas d’Ebola, dont 489 décès ( 337 confirmés, 150 probables et 2 suspects), avec un taux de létalité de 65%, selon les statistiques publiées par le gouvernement guinéen mardi. Ces cas de décès.

Xinhua

Publicités

Laisser un commentaire