Le ministre en charge des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré, face à la presse dans un complexe hôtelier à Conakry, a informé de la gratuité du rapatriement des Guinéens bloqués à l’extérieur.

Il a tout d’abord précisé qu’à la différence des autres pays, « le gouvernement guinéen organise le rapatriement gratuitement».

Avant d’expliquer comment cette gratuité s’opère : « Vous savez qu’il y a un fond COVID qui a été créé par le gouvernement et donc le rapatriement est financé à travers ces fonds-là. Rien que le cas du Sénégal, pour environ 500 à 600 personnes, nous avons négocié avec ASKY dans l’ordre de 205 mille dollars (2 408 314 500 GNF). Ça c’est l’opération du Sénégal seulement. Et il faut  noter une somme similaire au moins pour le cas de la Tunisie, du Maroc. Et pour le Niger, c’est l’OIM qui nous appuie, qui a facilité ce rapatriement. Donc ça coûte extrêmement cher. On traite avec des compagnies aériennes étrangères. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com