« Ce n’est pas une décision qui est encore à l’ordre du jour », a déclaré ce mercredi, le ministre d’Etat, ministre en charge des Transports, Aboubacar Sylla, lors d’un point de presse qu’il a animé à Conakry ce mercredi.

A la question de savoir si la Guinée compte rouvrir son aéroport aux vols passagers de la compagnie Air France qui compte bientôt les reprendre, le ministre a précisé: « Air France a son programme, la Guinée a également son programme. Air France a estimé qu’elle peut recommencer ses vols compte tenu de la situation pandémique en France et peut être ailleurs. Mais en Guinée, nous nous basons sur la situation de la pandémie en Guinée. Lorsque nous aurons le sentiment que nous avons franchi le pic et que nous sommes en phase descendante en ce qui concerne les contaminations et en phase croissante en ce qui concerne les guérisons. Là en ce moment nous prendrons souverainement la décision d’ouvrir nos frontières et de reprendre le trafic aérien. Pour le moment, on n’en est pas là. C’est une décision qui sera prise en temps opportun, mais dans l’immédiat, ce n’est pas une décision qui est encore à l’ordre du jour. »

« Ce qui nous inquiète nous, c’est de ne pas réimporter de nouveau la maladie en Guinée. C’est ça le plus grand souci que nous en tant qu’autorité aéroportuaire. C’est de faire que la maladie reste à l’intérieur.  Et souhaiter que les cas importés ne se renouvellent pas pour nous ramener encore à la case départ. Nous ferons en sorte que dès que nous aurons le sentiment que la pandémie est maitrisée en Guinée, il n’y a aucune raison de ne pas ouvrir les frontières et je crois que nous ne sommes pas dans ces conditions », a déclaré le ministre d’Etat.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com