Les experts du Bureau d’Etudes Egis International Louis Berger ont présenté, mercredi, 11 mai 2016, la phase1 d’une mission d’étude des prix unitaires des travaux routiers, en présence de la ministre des Travaux Publics (TP), Oumou Camara et des cadres des différents services de son département, a suivi l’AGP.

La salle de conférence du département des TP a servi de cadre à cette rencontre de présentation, mais aussi d’échange sur les paramètres qui entrent en ligne de compte dans la fixation des prix unitaires des travaux de construction et d’entretien des routes.

Le Bureau d’Etudes Egis international Louis Berger a, dans sa présentation, indiqué qu’«il a travaillé sur le tri des données de 30 marchés avec des contrats variés des trois dernières années en République de Guinée et dans la sous-région. Il y a donc les contrats de quatre (04) à six (06) milliards de francs guinéens au Km pour la construction des routes revêtues, un (01) milliard au Km pour l’entretien léger des routes revêtues, sans oublier des routes non revêtues de 50 à 100 milliards de francs au Km».

Le constat qui ressort de cette présentation, c’est qu’il y a une dispersion très forte des prix qui peut résulter d’une faiblesse probable des dossiers de consultation, des prix globaux plutôt faibles qui conduisent à s’interroger sur les dossiers techniques, et/ou quelques prix trop élevés pour des raisons inconnues, mais qui induisent des risques potentiels de difficultés budgétaires pour terminer les travaux.

Pour la ministre des TP, Oumou Camara, «la restitution de cette analyse fait partie de ses plans d’action depuis sa prise de fonction, car j’ai constaté trop de dispersions au niveau des prix unitaires des différents marchés des TP».

Selon elle, il y a  plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte des prix unitaires, notamment les conditions économiques et monétaires.

«Faire une comparaison des prix unitaires en Guinée par rapport à un autre pays comme le Sénégal, c’est l’élément principal qui rentre en ligne de compte dans les travaux routiers surtout les routes revêtues. C’est la raison de la mise en place de cette assistance technique avec des jeunes cadres du département pour pouvoir sortir des prix de référence, qui serviront la Guinée dans la signature des futurs marchés», a indiqué la ministre guinéenne des TP.

Source : AGP