Le collectif « Jeunesse Unie de Guinée (JUG) souhaite, avec l’aide de toute la Nation Guinéenne, bâtir une nouvelle Constitution, basée sur le maintien de la démocratie, pour l’émergence d’un Etat et d’institutions fiables.

Afin d’éviter tout amalgame, nous souhaitons préciser que cette volonté de changement réfute totalement l’idée d’une nouvelle constitution qui permettrait à quiconque de conserver le pouvoir. Idée qui, si elle venait à être réalisée, mettrait en péril l’équilibre et l’union de la Nation Guinéenne. Nous espérons que le projet du Chef de l’Etat est tout autre, et qu’il permettra au pays d’avancer.

Article 16 de la déclaration du 26 août 1789 des droits de l’homme et du citoyen :

« Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »

Dans une telle situation, les risques de gouvernance arbitraire sont importants. La rédaction d’une nouvelle Constitution peut permettre de :

  • Garantir à chacun le respect de ses droits :

La Constitution est nécessaire pour garantir les droits fondamentaux des citoyens. Elle pose le principe de l’égalité des citoyens devant la loi, fait du suffrage universel la source de la légitimité de l’Etat et accorde à chacun le droit de faire entendre sa cause devant un tribunal indépendant. La Constitution permet ainsi, d’écarter l’arbitraire en donnant à tous les citoyens la possibilité de connaître les différents organes de l’Etat.

  • Définir les différents organes de l’Etat selon le principe de la séparation des pouvoirs :

La Constitution organise les pouvoirs publics composant l’Etat en séparant le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire ; Permettant ainsi l’équilibre des différents pouvoirs.

Dans ce cadre, la Constitution :

  • Définit les compétences des différents organes de l’Etat et la manière dont ils sont désignés ;
  • Règle les rapports entre les pouvoirs, en leur donnant la possibilité de se contrôler mutuellement ; 
  • Fixe la répartition des compétences sur l’ensemble du territoire en définissant l’organisation de l’Etat, qui peut être unitaire et centralisé.

Compte tenu du contexte dans lequel notre pays se trouve et au vu de la déliquescence de l’Etat, le projet de nouvelle Constitution pour faire de la Guinée un Etat juridiquement garanti est une nécessité.