Bah Oury, fondateur du principal parti de l’opposition, UFDG, a annoncé sur son compte twitter que ‘‘La cour d’appel de Conakry a confirmé l’arrêt de première instance du tribunal de Dixinn qui rétablit les droits de M. Bah Oury au sein de l’UFDG. C’est la victoire du droit et la victoire de l’UFDG’’

Quelques temps après, il dit à ‘‘ceux qui nous ont accompagnés ces trois années de lutte dans un contexte de fortes adversités, merci. Merci aux militants du Renouveau, aux amis des réseaux sociaux et à ceux qui ont cru à notre démarche patiente et constructive. Une étape est franchie. Rassemblons la Guinée’’ !

Mais comment une telle décision peut être appliquée concrètement dans un environnement hostile ? Nous avons posé cette question à Bah Oury. Sa réponse :

“Bon, il y a une petite poignée de gens qui sont carrément hostiles, l’écrasante majorité est favorable, donc il faut rassembler. Il faut rassurer même ceux qui sont sceptiques. Il faut penser au-delà des clivages qui ont déjà existé. Le reste on observe et on verra comment les choses vont évoluer. En tout cas il y a des principes et des convictions que nous ne pourrons sacrifier pour quelque gain politique soit-il.

C’est une étape importante où le droit a triomphé. Parce que c’est le droit. La justice a rétabli les choses comme ça se doit. Mais aussi c’est une victoire de l’UFDG, ça fait partie de son histoire, de son ADN. On va en tirer le maximum de profits en termes d’enseignement, en termes de leçon et aussi en termes d’orientation pour l’avenir. Ça n’a pas été facile. Mais aujourd’hui c’est ce qu’on peut dire, dans les prochains jours on verra, comment le ciel va se présenter “

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici