La ligue  guinéenne des droits de l’homme (LIGUIDHO) et la fraternité des prisons de Guinée montent au créneau pour dénoncer la détention prolongée des cinq officiers militaires. ‘’Nous sommes préoccupés par la détention illégale absolument contraire aux normes nationale et internationale dont sont victimes le général Nouhou Thiam et quatre militaires guinéens. Donc, nous avons constaté cette détention illégale et  aussitôt, on a initié  des démarches auprès des autorités pour utiliser ce que nous appelons le plaidoyer’’ a regretté Me Emmanuel Bamba, président de la LIGUIDHO.

Des promesses auraient été tenues pour la libération provisoire de ces personnes.  Nouhou Thiam et ses collègues continuent sans jugement précise-t-il  à croupir en prison. « L’infraction qu’on reproche par exemple  au général  Nouhou Thiam c’est le délit de désertion qui est une infraction punie à deux jours ou à deux  mois d’emprisonnement. En ce qui concerne les autres codétenus, il leur est reproché le délit d’infractions aux consignes, là également la peine va de deux à six mois d’emprisonnement »  ont expliqué les avocats des détenus.

La LIGUIDHO et la Fraternité des Prisons de Guinées  attirent l’attention des autorités sur le respect des droits de l’homme. Elles disent que ces valeurs ne doivent pas être en faveur des uns et que d’autres en soient victimes.

JB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici