Des cadres responsables indexés par la ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts (EEF), Christine Sagno, comme coupables de la destruction des forêts en République de Guinée, notamment les agents forestiers, les chefs de services cantonniers directement présents sur le terrain et ne jouant pas leur rôle de contrôleur. D’où les raisons des coupes abusives, des transports et des exportations illégales de bois.

La ministre a fait cette dénonciation au cours d’une rencontre que le Ministère a organisé, lundi, 30 mai 2016, à Conakry, dans le but de partager le message du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général Bouréma Condé, mandaté par le président de la République, pour l’application des textes interdisant la coupe abusive et l’exportation de bois.

Dans son discours de circonstance, la ministre des EEF, Christine Sagno a précisé, qu’il est temps de se ressaisir, de changer le comportement des différents cadres qui ont épousé la mauvaise collaboration, en donnant les permis aux malfaiteurs pour gagner de l’argent au détriment de la sauvegarde de l’environnement et des ressources naturelles.

«De nos jours, il n’y a pas une préfecture qui ne connait pas le phénomène de carbonisation. Il se passe sous les yeux des responsables à la base. Et ce sont eux-mêmes qui donnent les permis aux gens. Aucun d’entre vous n’est capable de dénoncer ce mauvais phénomène, dont vous êtes à la base», a martelé la ministre de l’EEF.

Source : AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici