Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a organisé un atelier ce mercredi axé sur  »l’unité d’action des organisations de la société civile guinéenne pour une contribution décisive à la transparence des prochaines échéances électorales ».

Dans le souci de partager en prélude des échéances électorales, le CNOSCG,  a décidé de réunir ses démembrements  pour la transparence du  scrutin présidentiel.

Dansa Kourouma, président du CNOSCG affirme que: «Cette intervention vise donc la création d’un cadre favorable à une intervention structurée, une synergie de la société civile guinéenne dans le but de décrisper la situation politique nationale et d’adopter un plan stratégique national qui mutualise les efforts de la société civile pour  une élection crédible et apaisée. »

Le chronogramme des élections proposé par la CENI divise la classe politique. L’institution électorale au cours de la rencontre a fait une démonstration qui explique   la  non tenue des communales en 2014.

Ibrahima Kalil Keita de la CENI indique que: «La CENI pour faire son travail, respecte la loi et des décisions politiques  consensuelles, c’est pour cette raison que des accords de 3 juillet, il est assigné à la CENI d’organiser les législatives le 28 septembre 2013  en amenant quinze formations politiques à l’Assemblée et en mettant coude à coude la mouvance et l’opposition. C’est un actif pour notre pays car c’est rare de voir les parlements avec quinze formations politiques. En 2014, la CENI s’est engagée à l’organisation des élections communales malheureusement elle n’a pas pu le faire pour un certain nombre de raisons qui sont au  nombre de trois. Les accords avaient demandé de corriger les imperfections de la cartographie constatées aux bureaux de vote  après les législatives. »

« D’autres raisons sont, dit-il, la situation sanitaire du pays et des contraintes administrative et juridique. La société civile mesure les enjeux, elle compte durant cette journée débattre des mécanismes de mutualisation des organisations de la société civile pour la transparence des élections ».

Le CNOSCG multipliera ses initiatives bientôt dans le cadre de la crédibilité  du processus électoral.

JB.