C’est une affaire qui fait grand bruit à Labé. Dans la soirée du mardi 12 Octobre dernier, Trois personnes dont une femme, ont été arrêtées à Hindé dans la sous-préfecture de Hafia pour « détention, vente et consommation de chanvre indien ». Ces personnes ont été ligotées (voir images) avant d’être transférées au commissariat urbain de police de Labé rapporte le correspondant de Guinee7.com.

La femme présentée comme étant l’épouse d’un imam a été finalement libérée par le commissariat central de police de Labé après les auditions. Cette libération fait objet de diverses interprétations chez les citoyens de Hafia. Joint au téléphone, le président du district de Hindé, Thierno Alimou Diallo a livré sa part de vérité. « Ce sont des jeunes qui sont tombés sur cette plantation de drogue de Amadou Bailo à son domicile à son insu. Ainsi, puisqu’il était en déplacement, j’ai demandé d’attendre son retour pour le prendre la main dans le sac. Ce qui fut fait le mardi, la garde communale accompagnée de quelques jeunes, se sont rendus à son domicile. Il a été sommé de déterrer les plants du chanvre indien ; après dans sa chambre, nous avons trouvé une autre quantité sèche. Il y avait aussi une femme à l’intérieur de la maison qui avait un sac à main dans lequel, du chanvre indien a été retrouvé. Ils ont tous été ligotés et embarqués pour Hafia au poste de police. De là, ils ont été transférés à Labé. A notre étonnement, le commissariat de Labé à libéré la femme, elle est revenue se moquer de nous ici », a-t-il narré.

Sur la libération de ladite femme, du coté du commissariat central de police de Labé, la version est toute autre. « Les trois personnes ont été effectivement envoyées ici. Après les auditions et enquêtes, on s’est rendu compte que la femme n’avait rien à voir avec la drogue. Son seul péché, c’est de se retrouver dans la chambre de Mamadou Bailo Bah qu’elle déclare être son copain. Selon les déclarations de la femme, elle a profité du marché hebdomadaire de Hindé pour rendre visite à son amant quand ils furent surpris dans la chambre. Pour preuve, elle avait par devers elle, les condiments qu’elle avait achetés. Donc on l’a libérée car même les deux autres ont déclaré qu’elle n’avait rien à voir avec le chanvre indien », a déclaré le commissaire de police Hassane Camara, assistant à la police judiciaire.

Il faut préciser que ce sont trois plants de chanvre indien et un kilogramme qui ont été saisis.

Sam Mamadou pour guinee7.com  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.