Labé, 24 nov (AGP)- Les travaux de formation des délégués sous-préfectoraux de l’Enseignement Elémentaire, des chefs de Centres de Santé (CS) et des directeurs préfectoraux de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (ASPFE), sur ‘’le transfert monétaire conditionnel’’, viennent de prendre fin dans la préfecture de Labé.

C’est une formation initiée par le ministère d’Etat de l’Economie et des Finances mise en œuvre sur le terrain par le projet des filets socio-productifs.

Les participants sont venus de Dougountouni, Garaya, Toubabagadadyi et Madina Wora (préfecture de Mali), Thionthian, Daramagnaki, Konsotani et Koba (Télémélé).

Selon le responsable du composant Transfert Monétaire Conditionnel, Ibrahima Kourouma, le projet est exécuté dans les préfectures de Mali, Télémélé, Siguiri et Kérouané dans les secteurs de la Santé et de l’Education en faveur des enfants (0 à 14 ans), des ménages  démunis.

Le volet Santé embrasse les enfants de 0 à 6 ans avec l’obligation de fréquenter les structures sanitaires, au moins une fois par trimestre ; celui de l’éducation, tous les enfants de 6 à 14 ans dont le taux de fréquentation  est supérieur à 90%, explique M. Kourouma.

La formation des délégués sous-préfectoraux de l’Enseignement Elémentaire, chefs des CS et directeurs préfectoraux de l’ASPFE s’inscrit dans le cadre du rôle qu’ils doivent jouer dans le transfert monétaire conditionnel.

Au terme des travaux, les participants ont pris l’engagement de restituer les enseignements et compétences reçus dans les écoles où les enfants évoluent, mais aussi aux chefs des Postes de Santé des localités où résident les ménages ciblés.

Le maire de la Commune Urbaine (CU) de Labé, El hadj Amadou Thiam a remercié les cadres du projet pour la tenue de l’activité, la Banque mondiale pour son appui et le gouvernement guinéen pour la vision qui touche cette couche d’enfants innocents pour garantir l’avenir de la nation.

Il a exprimé le souhait que cela touche l’ensemble des ménages démunis, car partout en Guinée il existe, par endroit, des poches de pauvreté.

El hadj Amadou Thiam a, l’occasion, fait appel à l’esprit patriotique des cadres pour la bonne gestion du don des partenaires.

AGP/24/11/14                               MOB/TB/AKT/ST

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici