C’est une confusion qui ne dit pas son nom qui règne actuellement entre les services de la police et ceux de la gendarmerie autour des enquêtes sur l’attaque des magasins qui a eu lieu dans la nuit de mercredi 28 Février à Jeudi 1er Mars à Labé. Attaque au cours de laquelle un des assaillants avait perdu la vie a constaté le correspondant de Guinee7.com.

Premier constat : sur les lieux de l’attaque, tous les deux corps (Le commissariat central de police et la brigade de la gendarmerie de recherche) étaient présents et au même moment. Conséquences : Le corps de Dian Doua Kanté (l’un des assaillants qui a été abattu) y est resté pendant plus de 4heures de temps avant d’être transporté à la morgue de l’hôpital régional de Labé. Chaque service voulait prendre la direction des enquêtes.

Quelques heures après un des complices fut arrêté par les citoyens de la sous-préfecture de Tarambaly et le commissariat est allé le récupérer. La police auditionne seule Elhadj Dian Sadio Diallo qui a cité plusieurs noms avec lesquels il était cette nuit.

Au même moment, la brigade de recherche de la Gendarmerie de son côté a ouvert une enquête concernant la même affaire et les gardiens des lieux sont en audition. On nous apprend également que le propriétaire des magasins y a déposé une plainte.

L’on se demande entre la Police et la Gendarmerie qui empiète sur les prérogatives de qui dans cette affaire ? En tout cas cette situation n’est pas de nature à faciliter une enquête sereine.

Mohamed Samoura Labé pour Guinee7.com

1 COMMENTAIRE