Le préfet de Labé

Le préfet de Labé, le commandant Lamarana Diallo, avait décidé de la fermeture des bars pendant le mois saint de Ramadan. La mesure ne semble pas être respectée par tous. Il a donc fait agir la gendarmerie.

Un citoyen qui aurait ouvert son bar en pleine journée de ce lundi est mis à la disposition de la gendarmerie départementale sur ordre du commandant Lamarana Diallo, préfet. Le commandant Niankoye Réné Balamou explique: ‘‘j’ai reçu l’autorisation de Monsieur le préfet par rapport à la fermeture des bars pendant tout le mois de Ramadan, mais certains détenteurs de bars dans la ville ne sont pas préoccupés par cette décision, ils continuent à vendre l’alcool, dans mes investigations on m’a parlé du bar Rio Pongo qui continue à travailler, je suis allé convoqué le gérant à sa place c’est le propriétaire du bar qui se présente à nous, je lui ai dis de venir avec son gérant, je leur ai dis quand une décision tombe elle est pour tout le monde. Les bars sont nombreux à Labé la journée ils ferment mais la nuit ils font semblant de fermer mais ils satisfont leur clients, celui qui refuse et ouvre son bar en pleine journée, là c’est d’être en porte à faux avec la loi. Même si vous êtes chrétiens vous devez vous soumettre à la loi, on doit se soumettre à la décision de la préfecture, ceux qui sont interpellés  n’ont pas raison parce que c’est une désobéissance.’’

Quant aux sanctions envisagées, le commandant répond que c’est à la  discrétion de la gendarmerie. Il précise tout de même : ‘‘chacun sera réprimé à la hauteur de sa forfaiture et je sais que les autres prendront un exemple et  sauront qu’ils sont surveillés.’’

Le propriétaire du bar, Faya Norbert Koundouno, chef cantonnement de la commune, a tenu aussi à s’exprimer : ‘‘je suis interpellé, à mon for étonnement quand je suis venu au bar voir parce que j’attendais un colis de ma sœur venant de Gueckedou, à mon arrivée j’ai appelé le petit gérant d’envoyer la clé pour pouvoir attendre le colis, à la place des clés le petit m’a tendu une convocation, j’ai dis donne moi la convocation je vais aller me présenter. Mon souhait était de dire au commandant que le message du préfet est passé donc nous ne vendons pas la bière, mais quand nous avons un colis ou des parents qui viennent on les indique le bar. Etant l’endroit plus facile à reconnaitre que la maison. La nuit aussi on se retrouve aux environs de 21 heures on cause avec certains amis fonctionnaires. Je demande à l’autorité de comprendre que la Guinée est un pays laïc personne n’a le droit d’empêcher l’autre de jouir de son plaisir, ils n’ont qu’à comprendre ça, ou bien nous allons dire aux parents de ne pas  venir au bar jusqu’à  la fin du mois de Ramadan, ce qui est fait ce n’est pas normal.’’

Le préfet de semble être sur le chemin de relancer sa campagne de fermeture des maquis à Labé.  Un abus d’autorité estiment de nombreux observateurs.

                                                                                  Alpha Ousmane BAH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici