Le fonds national pour l’insertion des jeunes (FONIJ) vient de boucler une série de formation en faveur de 30 jeunes entrepreneurs de Labé. Pendant une semaine, les participants ont été outillés en techniques leur permettant d’obtenir des fonds des bailleurs en vue de financer leurs projets. La clôture de la formation s’est déroulée ce vendredi 10 juin en présence de  Lansana Béa Diallo, ministre de la Jeunesse et des Sports, (ministre de tutelle), de Dr Diaka Sidibé,  ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, de Mamoudou Nagnalen Barry, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et de Ousmane Gaoual Diallo, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat. La directrice générale du FONIJ explique. « Le vendredi de l’entreprenariat est une activité du FONIJ pendant laquelle, nous faisons un co-réseautage entre l’écosystème entrepreneurial et les jeunes. Ça permet aux jeunes d’avoir plus d’informations sur l’entreprenariat jeune et c’est aussi un espace d’échanges. Cette fois-ci, après une semaine de formation, les 30 jeunes, ont réussi à faire leur business plan, les pitch qu’ils ont présentés devant les membres du gouvernement et à l’issue de ça, nous comptons sur les partenaires techniques et financiers pour accompagner les différents projets. Vous savez que le FONIJ n’a pas les moyens nécessaires pour accompagner tous les jeunes entrepreneurs. Donc nous faisons un co-réseautage entre les partenaires techniques et financiers et les jeunes. Après la présentation des pitch, si les partenaires sont intéressés par un projet, ils mettent les fonds à disposition et le FONIJ est là pour tout ce qui est suivi et évaluation pour pérenniser leurs structures et aider ces jeunes à rembourser sans difficultés. Depuis sa création en 2007, le FONIJ a toujours travaillé à Conakry. Mais depuis trois ans, nous avons décidé de décentraliser, d’aller vers nos cibles, parce qu’on s’est rendu compte à travers les formations qu’on organise, les meilleurs viennent de l’intérieur du pays. Au lieu de les faire venir à chaque fois, nous avons décidé d’aller vers eux », a expliqué Madame Mariama Ciré Baldé.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse trouve le projet innovant. « Je suis très content d’être à l’université de Labé aujourd’hui pour le vendredi de l’entreprenariat, c’est évidemment un projet innovant que je trouve très important. Nous sommes dans un pays où il y a une chose qui est essentielle, c’est comment la Guinée peut se construire aujourd’hui, quel modèle on doit donner à la Guinée pour qu’elle puisse sortir de l’écosystème dans lequel, elle se retrouve aujourd’hui, c’est-à-dire la pauvreté. Le désespoir auquel font face beaucoup de jeunes aujourd’hui, c’est terminer l’université, d’avoir des diplômes et se retrouver sur le marché du travail sans aucune perspective. Je pense qu’effectivement ce projet, le vendredi de l’entreprenariat, mais surtout l’état d’esprit qu’on donne aux gens, la Guinée pourra être sauvée. Je pense donc que cette initiative doit être multipliée partout en Guinée.  Je profite donc de l’occasion pour saluer les partenaires qui accompagnent ce projet le FONIJ, à travers sa directrice. Je fais appel à ma collègue ministre de l’Enseignement supérieur pour lui dire qu’on devrait réfléchir ensemble de quelle manière on peut systématiser ça dans toutes les universités », a déclaré Lansana Béa Diallo.

Aissatou Amadou Baldé, porteuse d’un projet de transformation de produits locaux dont la banane, le gingembre, le piment, le sounbara et   bénéficiaire de la formation a livré ses sentiments.

« A travers le FONIJ, j’ai pu présenter un pitch devant des investisseurs afin de décrocher un marché. Ils nous ont promis de revenir. Avant le FONIJ j’avais présenté des pitch auparavant, mais j’avoue qu’après cette formation, je me suis beaucoup améliorée et je suis persuadée d’attirer des investisseurs », a-t-elle espéré.

Sam Samoura pour Guinee7.com   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.