Le président du conseil d’administration de la Micro banque de croissance communautaire (MC2) de Labé, a passé de mauvais moments ce jeudi 9 juillet 2020. Ibrahima Sory Bandian, est poursuivi par le propriétaire de l’immeuble abritant la micro finance pour le non paiement de 18 millions de francs guinéens équivalant au loyer de 18 mois.

Le concessionnaire du siège de la MC2 de Labé, a fini par perdre la patience. Après un an et demi, le propriétaire de l’immeuble s’est vu dans l’obligation de porter plainte contre le responsable de la MC2 pour non paiement de loyer. Ce Jeudi 9 juillet 2020, Ibrahima Sory Bandian a reçu une convocation de la direction régionale de la police de Labé où il s’est présenté.

Après plusieurs heures d’audition, il a été placé en garde à vue. Une attitude que ne comprend pas l’accusé qui décline tout engagement le liant au concessionnaire. « Notre équipe a été promue  à la veille de l’arrivée du Président Alpha Condé, c’est ainsi que nous avions été installés au conseil d’administration de la MC2, ce n’est pas nous qui avions choisi le local, ni négocié avec le propriétaire du bâtiment, ni rien. Le siège nous a été présenté, et nous avions été installés dans les bureaux. C’est le directeur de la banque AFRILAND d’alors un certain Abdoulaye qui avait même donné une avance de six mois. Je ne suis pas signataire du contrat de location. Je trouve qu’il y a vice de forme dans cette procédure. J’étais très surpris qu’après mon audition, qu’on me place en garde à vue. J’ai appelé le préfet pour lui faire part. Il m’a dit qu’il interpellait le Gouverneur, mais pour l’heure je suis toujours là » nous a expliqué M. Bandian.

Aux dernières nouvelles, dans l’après-midi de ce jeudi, le sieur Bandian a été libéré suite à l’implication du préfet de Labé. Elhadj Safioulahi Bah, nous a fait savoir que le contrat de location n’engageait  nullement Bandian car n’étant pas signataire.

Sam Samoura pour Guinee7.com