On vous l’annonçait dans un de nos précédents articles, l’assassinat dans la nuit de Jeudi à vendredi, par des inconnus de Mamadou Samba Barry, jeune conducteur de taxi-moto. Déjà, dans la matinée de ce vendredi, les conducteurs de taxi-motos menaçaient de paralyser toutes les activités de la ville après l’enterrement de leur camarade. 

Juste après la prière de vendredi, ils mettent leur menace à exécution. Ils se sont dirigés vers le marché central et ont sommé les quelques magasins et boutiques ouverts de fermer. Avant cette descente déjà, nombreux étaient les commerçants qui avaient déjà fermé les boutiques et magasins au risque de voir leurs commerces pillés. Munis de cailloux, les manifestants ont fait le tour du centre-ville et se sont attaqués physiquement à certains commerçants comme c’est le cas de Mamadou Pathé qui s’est confié à Guinee7.com : « J’étais dans mon magasin quand brusquement des conducteurs de taxi-motos ont jeté des cailloux sur les portes de mon magasin me demandant de fermer comme si c’était au marché ici que leur camarade a été assassiné ou comme si c’était un commerçant qui l’a tué. Nous compatissons à leur douleur mais ce n’est pas la bonne manière. Ils ont frappé même mon neveu tout ça c’est parce que l’Etat est absent. Sinon cette pagaille n’aurait pas eu lieu. »

A rappeler qu’un poste de police situé à Badhé Seka non loin du lieu du drame a été saccagé par la population dans la matinée de ce vendredi. Les manifestants promettent de continuer ce samedi les manifestations.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici