Les syndicats des taxi-motos de Labé, à travers un communiqué radiodiffusé ce Mercredi 31 Octobre 2018, ont appelé à une journée sans activités de la part des conducteurs de moto-taxis pour ce Jeudi 1er Novembre, en guise de compassion disent-ils à Mamadou Cellou Diallo premier conducteur de Taxi-moto à Labé, froidement assassiné à Conakry ce Mardi 30 Octobre 2018 rapporte le correspondant de Guinee7.com

Les deux sections syndicales, à savoir la CNTG et l’USTG ont appelé l’ensemble des conducteurs des taxi-motos de Labé à observer pour ce Jeudi 1er Novembre 2018, une journée sans taxi-moto. Cette décision serait motivée par le fait que celui qui a été le premier conducteur de taxi-moto à Labé en 2005 en l’occurrence Mamadou Cellou Diallo, a été fauché par une balle ce Mardi 30 Octobre 2018 à Conakry.

Plusieurs citoyens ont été peinés par cette paralysie dans la ville de Labé où, l’on peut dénombrer plus de dix mille taxi-motos. Tout de même, la mesure n’a pas été respectée par tout le monde à l’image de ce conducteur qui s’est confié à Guinee7.com sous couvert de l’anonymat : « Nous compatissons tous à la douleur, c’est inacceptable que des Guinéens meurent comme cela. Si je travaille ce matin c’est parce que non seulement, je dois verser une recette au propriétaire de la moto, mais aussi parce qu’il faut que je trouve de la dépense pour ma famille. Donc ce n’est pas parce que je ne veux pas respecter la décision du syndicat.»

Toute la matinée de ce Jeudi 1er Novembre 2018, le transport urbain est resté paralysé. Même si certains sans leurs tenues travaillaient.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com