Les jeunes de Tata (Labé), ont pris d’assaut ce samedi matin l’espace vert du quartier pour contraindre un mécanicien de faire déguerpir son garage qu’il a installé là.

Abdoulaye Diallo Garencha, citoyen du quartier, au nom des jeunes de la localité a indiqué : ‘‘si on laisse ce garage ici, d’autres viendront s’installer. Même la gare routière  reviendra par là et pourtant ici c’est l’espace vert de Labé, personne ne doit occuper le site.’’

Le chef de garage bénéficierait de la protection du commandant de la région militaire de Labé qui lui aurait donné l’ordre de s’installer.

Garencha très remonté estime que ‘‘ici ce n’est pas une propriété privée. Je vous rassure que toutes les autorités sont informées (gouverneur, préfet, maire conseil du quartier) mais aucune d’entre elles n’a dit un mot. Pourtant c’est elles qui doivent surveiller le patrimoine de la ville. Parce que les autorités ne font rien, nous les jeunes on fera quitter le garage’’.

Selon M. Kalidou Dieng président du conseil préfectoral de la société civile de Labé : ‘‘l’occupation des domaines publics ou de l’Etat sont fréquente chez nous à Labé. Il y a quelques jours nous avons bloqué un chantier d’un particulier à l’hôtel du tourisme qui est un patrimoine de l’Etat. Aujourd’hui c’est l’espace vert qui orne  l’aéroport qui est occupé par des mécaniciens. Les autorités doivent porter attention sur cet aspect. Dès mon arrivée j’ai dis aux jeunes de patienter jusqu’à ce qu’on rencontre le chef de garage et lui dire de quitter. Comme le gouverneur est en mission, le préfet aussi. En attendant j’ai calmé les jeunes jusqu’au retour des autorités de la ville. Celles-ci vont trancher certainement’’.

Dans le souci de recouper l’information, notre rédaction a joint au téléphone le commandant adjoint de la 2eme zone région militaire de Labé. Le colonel Charles Kolipet Lama a confirmé l’information selon laquelle l’ordre a été donné à maitre Alfred d’installer son garage sur le site.

Se rendant quelques temps après sur le site avec l’autorisation signée depuis le 11 juin par le commandant de la région militaire, le colonel Kolipet s’est adressé aux jeunes en furie : ‘‘Mes frères je suis là pour vous éclairer la lanterne. Le site là c’est pour l’armée. Mais si vous n’êtes pas d’accord avec nous, je vous prie tous d’attendre jusqu’à lundi ou mardi mon supérieur sera là on va s’asseoir et discuter pour trouver un terrain d’entente. La société civile, le quartier et même la presse seront tous conviés pour mettre fin à ce  tiraillement inutile.’’

                                                                                   Alpha Ousmane Bah