Dans la nuit d’hier à aujourd’hui, un jeune conducteur de taxi-moto a été froidement assassiné dans le quartier Madina, secteur Bournettè dans la commune urbaine de Labé. La ville est restée partiellement paralysée dans la matinée de ce vendredi à cause des manifestations organisées par les conducteurs de taxi-motos qui réclament justice, rapporte le correspondant de Guinee7.com

Selon les témoignages, le jeune Mamadou Samba Barry a été  poignardé par des inconnus aux environs de 22 heures, juste au niveau de l’école primaire de Bournettè avant de succomber à ses blessures. Son assassinat a suscité l’ire de la corporation qui a pris d’assaut l’hôpital régional où son corps avait été déposé la nuit. C’est le deuxième conducteur de taxi moto à être assassiné dans le quartier Madina en moins de trois mois.

Très furieux, les conducteurs de taxi motos ont barricadé plusieurs routes et menacent de paralyser le commerce. « Ce n’est pas la première fois que nous sommes victimes. Un autre conducteur de taxi moto a été assassiné, les autorités locales nous avaient promis d’ouvrir des enquêtes afin d’arrêter les coupables, mais jusque là, rien n’a été fait et c’est le 2ème cas dans le même quartier. Nous n’allons plus travailler jusqu’à ce que notre sécurité soit assurée. Il faut qu’on retrouve les coupables car ce qui fait mal, notre camarade a été assassiné non loin d’un poste de police qui n’a pas du tout réagi », a expliqué Alpha Oumar Savané un des responsables syndicaux des taxi-motos de Labé.

L’hôpital régional  de Labé, a constaté un dépôt de corps selon le directeur général « Après examen, on a trouvé qu’il y a des légions au niveau du thorax, des légions sous forme de plaies pénétrantes, au niveau du thorax et de la tête. Ce sont des légions par armes blanches, probablement par couteau. Le corps est à la morgue, mais nous, nous nous apprêtons à le rendre à sa famille. »

Face à l’inertie des agents de sécurité au poste de police de Badhè Seka, non loin du lieu de drame, la population a saccagé le poste de police. Au moment où ces faits se déroulaient, les forces de sécurité étaient, elles, en attente à la direction régionale de la sûreté.

Plusieurs manifestants nous ont confiés qu’ils envisagent de faire des mouvements de protestation après l’enterrement de Mamadou Samba Barry probablement après la prière de 14 heures. Ils n’excluent pas de descendre au grand marché de Labé pour faire fermer les commerces.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com 

Publicités

Laisser un commentaire