C’est une histoire qui étonne plus d’un dans la cité de Labé. Un enseignant est accusé d’attouchements sexuels sur cinq filles mineures dans le quartier Konkola, dans la commune urbaine de Labé. En effet, selon les parents des victimes, Alkaly Camara, la quarantaine, enseignant de son état a profité de son amitié avec la famille de l’une des victimes pour abuser des fillettes. « Camara vient fréquemment chez nos voisins ici à cause d’un de ses amis qui n’est plus là. Donc à force de venir dans cette famille, il a tissé des relations  avec tout le voisinage et tous nos enfants l’appellent Tonton. Ainsi avant-hier, ma fille âgée de 4 ans, quand elle a voulu uriner, a senti des douleurs, et du coup, elle a pleuré et m’a expliqué. Quand je lui ai demandé ce qui n’allait pas, elle m’a dit que c’est leur ‘’Tonton’’ qui utilise ses doigts pour jouer avec leur sexe elle, et quatre autres filles qu’elle a citées. Je me suis précipitée pour réunir les cinq fillettes, et elles ont toutes affirmé être victimes. La plus grande est seulement âgée de 9 ans, elle m’a dit que leur ‘’Tonton’’ achète des bonbons, et des biscuits pour elles, ensuite qu’il a des films pornographiques dans son téléphones qu’il fait jouer pour elles et au même moment, il effectue sa sale besogne sur elles. C’est ainsi que j’ai appelé les autres parents des victimes, ensemble, nous avons saisi la sureté et les policiers sont partis avec les fillettes chez le sieur en question, il a été arrêté », a expliqué en pleurs la mère de l’une des victimes.

Expertise et contre-expertise, les médecins se contredisent

A la direction régionale de la police de Labé, l’officier en charge du dossier a dirigé les fillettes vers l’hôpital régional de Labé pour l’examen médico-légal. Sauf qu’après les examens, l’hôpital régional a conclu dans son rapport qu’aucune fillette n’a été touchée.

Les parents ne lâchent pas prise et bénéficient du soutien du préfet de Labé, Elhadj Safioulahi Bah, les fillettes sont conduites dans une clinique privée de la place chez l’un des plus grands gynécologues de la ville pour une contre expertise. Là, c’est tout le contraire du rapport délivré par l’hôpital régional de Labé, toutes les cinq filles ont été touchées avec infection chez l’une parmi elles. Après cette contre expertise, le préfet de Labé a informé le gouverneur de région, Elhadj Madifing Diané, avec l’implication des services techniques de la protection de l’enfance, le rapport de la contre expertise est fournie à la sureté.

L’enseignant en détention préventive

Pour l’heure Alkaly Camara est en détention préventive à la direction régionale de la police de Labé où son interrogatoire se poursuit. Mais pour le moment, il nie les accusations portées contre lui.

Les autorités administratives elles, promettent  que le dossier sera bien traité afin que triomphe la vérité. Par ailleurs, elles encouragent la famille des victimes pour le courage qu’elles ont eu pour  porter l’affaire devant les juridictions en lieu et place d’un arrangement familial, ce qui contribuerait selon elles, à encourager le phénomène dans la région.

Sam Samoura pour Guinee7.com                  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.