La préfecture de Labé a commémoré le 61ème anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale, ce mercredi 2 Octobre 2019 avec une forte mobilisation de la population. Seule fausse note, l’adresse des autorités aux populations a été perturbée par des jeunes mécontents de n’avoir pas été autorisés à tenir un discours, rapporte le correspondant de Guinee7.com

Malgré une forte pluie qui s’est abattue sur la cité de Karamoko Alpha Mo Labé, ce 2 octobre, les citoyens sont massivement sortis pour rallier la place des martyrs. A cause de la pluie, initialement prévu à 10 heures, le dépôt de la gerbe de fleurs par les autorités s’est effectué aux environs de 11h30. La cérémonie sera finalement délocalisée au stade régional de Labé avec l’insistance de la pluie. Là, au moment où les autorités s’apprêtaient à tenir les différents discours, un fait inédit s’est produit : Certains jeunes réunis autour de la COSAMOUV (coalition des structures, associations et mouvements) ont décidé de bouder la cérémonie et ont emporté avec eux l’unique sonorisation pendant que le maire de la commune urbaine, Mamadou Aliou Laly Diallo s’apprêtait à livrer son discours.

Conséquences : les autorités ont été huées quand elles ont tenté d’utiliser un mégaphone pour lire les discours. La majeure partie des citoyens a par la fin boudé les discours. Ce comportement de cette coalition des jeunes a suscité la colère noire de certaines autorités qui parlent d’acte de sabotage et qui promettent de réagir très prochainement.

Les jeunes eux, expliquent cette réaction par le fait que les autorités n’ont pas accepté qu’ils tiennent leurs discours lors de cette cérémonie malgré leurs efforts consentis depuis plusieurs jours pour la réussite de l’événement.

Selon nos informations, les autorités craignaient que les jeunes prononcent dans leur discours, leur refus d’adhésion au projet de révision constitutionnelle. Certains jeunes de cette coalition ont confié à Guinee7.com que le maire de la commune urbaine de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo a exigé que le discours des jeunes lui soit montré afin de prendre connaissance. Chose que les jeunes ont refusé.

Commentant cette actualité, le directeur de cabinet du gouvernorat de Labé, Ouremba Traoré dit que dans le protocole, le discours des jeunes n’était pas prévu.

Un des membres fondateur de cette coalition, nous a confié que nulle part dans leur discours, il est fait mention de révision constitutionnelle.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com