C’est parti pour le lancement de la campagne de reboisement dans la préfecture de Faranah le long de la berge du fleuve Niger. Le fleuve Niger est le cordon ombilical nourricier de plus de 30 millions de personnes de la Guinée au Nigeria où il se jette dans l’océan atlantique.

L’événement a eu lieu courant Juillet 2016 dans le quartier Faranakoura.

Outre, la Ministre Hadja Christine Sagno, la cérémonie a enregistré la présence de nombreux responsables administratifs tels que le Gouverneur de la région Sébastien Tounkara, les Directeurs préfectoraux de Dinguiraye, Dabola, Kissidougou et de plusieurs chefs de cantonnements forestiers.

Une occasion pour le Gouverneur d’exprimer l’entière satisfaction de la population de Faranah pour le choix de sa juridiction avant de prendre l’engagement au nom de tous les citoyens à sauvegarder les plants.

Visiblement satisfaite de l’expression d’adhésion du premier responsable de la région au programme dudit reboisement, la ministre Hadja CHRISTINE SAGNO a remercié la population pour la qualité de l’accueil, avant de transmettre la salutation du Président de la République Pr. Alpha Condé qui fait du reboisement une priorité de son gouvernement en vue de sauver l’environnement dans toute sa composante.

Poursuivant son allocution de circonstance, Madame Kourouma Christine Sagno a rappelé la position stratégique du fleuve Niger pour la Guinée en général et pour l’humanité en particulier. Selon la ministre, le Niger est un fleuve sous régional et international qui prend sa source en Guinée.

Le fleuve du Niger est le cordon ombilical nourricier de plus de 30 millions de personnes depuis la Guinée jusqu’ ‘au Nigeria où il se jette dans l’océan atlantique. Nous avons donc l’obligation de protéger les berges de ce fleuve Niger. C’est pourquoi j’invite la population de Faranah à s’impliquer dans sa protection pour les générations futures.

Parlant des effets des déboisements, elle dira que l’impact du changement climatique est perçu par les guinéens aujourd’hui en terme, entre autres de pertes des forets , de réduction des précipitations générales des températures moyennes annuelles en particulier dans le nord-ouest et le nord –est du pays.

C’est dans ce cadre qu’elle informa les populations de Faranah de l’engagement du chef de l’Etat qui vient de signer le 22 Avril dernier à New-York, le document planétaire sur l’accord de Paris obtenu lors de la COP21. C’est pourquoi nous sommes engagés à mettre en œuvre des activités de reboisement afin de contribuer à l’atténuation des impacts du changement climatique dans notre pays.
La population guinéenne est rurale à 80% et dépend principalement des forets et de leurs ressources en termes de bois d’œuvre, de bois de service, charbon de bois, de protéines animales et de pâturages.

La bataille contre le changement climatique ne peut être gagnée de l’avis de la ministre sans les forêts en raison de leurs fonctions principales de régulation de climat, de préservation, de protection, de production, de séquestration du Carbonne, de détente et de loisir», affirma-telle.

C’est pour toutes ces raisons que, la ministre CHRISTINE Sagno a invité la population de Faranah à planter chacun un arbre pour marquer la cérémonie de lancement.
Après ces différentes allocutions, la ministre et sa suite se sont rendues sur le site de Faranakoura où elle a planté le premier plant de MÉLIA.

Au total, sept cent(700) sur deux mille cinq cent (2500) pépinières de l’espèce végétales ‘’MÉLIA’’ ont été plantées sur ce site, à cause des coupes abusives de bois et d’autres activités dégradantes dont des effets visibles se font sentir sur cette partie dudit Fleuve.
Cette activité de reboisement se poursuivra durant les 30 jours du mois de Juillet dans les préfectures et gouvernorats des autres villes du pays.

Cellule de Communication/MEEF