Dans un tweet, sur son compte, Mohamed Doumbouya, ancien ministre du Budget de la Guinée, estime qu’il « est temps pour l’industrie bancaire locale de se réinventer ».

Ce qui signifie que les banques traditionnelles doivent s’adapter en offrant des services et produits qui répondent au besoin des populations à la base. Selon un expert en inclusion financière, « le succès fulgurant de ces émetteurs de monnaie électronique prouve à suffisance qu’une réelle demande en matière de service financier existe mais l’offre proposée par les services financiers classiques ne répondaient pas à cette demande ».  

De nombreuses études démontrent que les contraintes liées à l’ouverture d’un compte bancaire, constitue un frein pour les populations qui ne disposent généralement de toutes les paperasses exigées. Pire le personnel des banques pêche par l’accueil des clients.

Aziz Sylla pour guinee7.com