L’armée guinéenne, créée le 1er novembre 1958 -quelques semaines après l’accession du pays à l’indépendance- célébrait ce dimanche sa 62e année d’existence. Cet anniversaire a connu une saveur toute particulière cette année.

Sous Lansana Conté, le « 1er novembre » était célébré comme il se doit (en toute pompe). Tout naturellement d’ailleurs, car le chef de l’Etat d’alors (1984-2008), était militaire. Après la transition conduite par le Général Sékouba Konaté jusqu’en 2010, la fête de l’armée n’a jamais retenu l’attention de l’opinion que maintenant.  

En cause, le climat politique qui prévaut dans le pays. Aux lendemains de la présidentielle du 18 octobre dernier, émaillés par des violences qui ont conduit à plusieurs cas de morts suite à l’auto proclamation du président de l’UFDG avant même les résultats provisoires, l’armée guinéenne a été souvent au cœur de plusieurs débats, selon les positions politiques des uns et des autres.

Accusée par l’opposition, à travers des corps paramilitaires (police et gendarmerie), d’être auteure des exactions et tueries sur l’  « Axe » (fief de l’opposition) ; la même armée était au centre des discours de quelques politiques, ce dimanche et bien avant. Certains lui ont adressé tout un message.   

« Vous êtes les dignes héritiers »

En octobre, le président Alpha Condé rappelait qu’ : « Il n’y a jamais eu de coups d’Etat en Guinée. Conté a pris le pouvoir après la mort du président Ahmed Sékou Touré. L’armée a pris le pouvoir après la mort du président Conté. La Guinée n’a jamais eu de rébellion. Il n’y a jamais eu de guerre civile ni de coup d’Etat. » Compliments ou mise en garde de ses opposants, des analystes pourraient être tentés d’avoir les deux observations.

Dans son discours de circonstance publié sur les réseaux sociaux, le président Condé encense la Grande muette, réquisitionnée pour sécuriser les « endroits critiques » de la République suite à la flambée de violences dans le pays aux lendemains de la présidentielle : « Vous êtes les dignes héritiers de ces hommes et femmes d’exception qui ont su renoncer aux avantages de toutes natures offerts par le colonisateur, pour choisir avec dignité de se mettre entièrement au service de leur pays, la Guinée. Vous êtes les continuateurs d’une œuvre gigantesque qui a fait la fierté de toute l’Afrique, car comme vous le savez, notre vaillante armée a participé de façon remarquable à la lutte de libération du continent africain du joug colonial. »

« Le peuple de Guinée compte sur vous »

Pendant ce temps, l’opposant Cellou Dalein Diallo, battu, selon la CENI, dans les urnes et dès le premier tour de la présidentielle du 18 octobre, continue depuis un certain temps à réclamer « sa victoire ». Après la stratégie du chaos, Cellou drague de façon à peine voilée, l’armée guinéenne. 

« Le peuple de Guinée compte sur vous, parce qu’en ces moments certes de tumultes mais aussi de renaissance, vous êtes l’ultime rempart qui doit s’opposer de toutes ses forces à la violence, au mensonge, à la manipulation et à la violation des lois de de la République», dit-il dans un message adressé aux forces de défense.

C’est dire que c’était une fête à l’allure toute particulière. Les officiers, sous-officiers et Hommes de rang étaient eux plutôt occupés à la célébrer dans les différentes garnisons du pays.

Alpha pour Guinee7.com