Dans le souci de voir la Guinée redevenir le pôle d’excellence de l’effervescence culturelle qu’elle a été jadis, le ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique a procédé, ce mercredi, 18 octobre, à l’ouverture des journées nationales de concertation pour la validation de la nouvelle politique culturelle. Cette cérémonie a été présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Mamady Youla.

Durant deux jours, les participants venus des quatre coins de la Guinée examineront pour une dernière fois, les différents points d’un document dont l’adoption et l’application redonneront le sourire au secteur culturel guinéen.

Dans son discours de circonstance, le ministre de la Culture, Sanoussy Bantama Sow, a toutefois affirmé sa gratitude au gouvernement guinéen dont, dit-il, le soutien et l’appui sous toutes les formes ont permis l’élaboration de ce document de la nouvelle politique culturelle soumis aujourd’hui à la validation. « Sans cet appui sans réserve, il n’eut été certainement pas possible aux experts et aux cadres de mon département de sillonner, plusieurs semaines durant, les quatre régions naturelles pour organiser des consultations régionales qui réunissent à chaque fois près d’une centaine de participants : cadres des services déconcentrés, opérateurs privés des industries culturelles, artistes et personnalités culturelles, chercheurs dans divers domaines des sciences de la culture », a-t-il déclaré.

Selon lui, ces participants venus des préfectures et des sous-préfectures ont échangé, identifié les problèmes spécifiques de leurs localités, interpellé les acteurs locaux et nationaux, formulé des recommandations et proposé des solutions dont la pertinence et la justesse ont été appréciées. « Que tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce document pour en faire l’expression consensuelle d’une vision partagée de la culture guinéenne soient ici remerciés », a apprécié Bantama Sow.

En effet, le ministre guinéen de la Culture a précisé que ce document soumis à validation a la redoutable prétention de s’exprimer au nom de toutes les parties prenantes du champ culturel guinéen. « Il (le document, Ndlr) fait un diagnostic sans complaisance de nos acquis, mais aussi de nos insuffisances et de nos faiblesses. Il décline la nouvelle politique culturelle nationale en 3 grands axes, 13 objectifs spécifiques et 90 actions prioritaires », a-t-il indiqué.

De son coté, le Premier ministre, Mamady Youla, a exprimé sa satisfaction vis-à-vis de la démarche suivie par les hommes de culture guinéens dans l’élaboration ce document de nouvelle politique culturelle. « Vous avez adopté une marche itérative qui oblige les acteurs et les partenaires à procéder à une actualisation périodique, pour évaluer la mise en œuvre, apporter des corrections, des infléchissements et des enrichissements découlant de l’évolution des espaces et du temps culturel, social et politique », s’est-il réjoui.

Et de poursuivre : « Ces démarches ont permis de produire un document dont l’examen et la validation par le présent atelier permettront à la Guinée de disposer d’une nouvelle politique culturelle. J’invite donc les participants à examiner sans complaisance, ce projet de document, afin de doter notre pays d’un excellent document de politique culturelle. Je vous exhorte à prendre des dispositions idoines, pour qu’une fois validé et adopté par le gouvernement, ce document de politique culturelle soit correctement mis en œuvre. Je suis convaincu qu’il en sera ainsi, car chacun de vous et toutes les personnes morales et physiques que vous représentez ici s’approprieront, à n’en pas douter, les exigences de la mise en œuvre de la nouvelle politique culturelle. Chacun dans son domaine d’intervention, trouvera dans ces spécificités et ces transversalités, des projets et programmes à soutenir et promouvoir ».

Par ailleurs, le Premier ministre guinéen a rassuré le soutien inlassable de son gouvernement pour la réussite de ce projet. « Je puis vous assurer que le gouvernement dont j’ai la charge, jouera sa partition dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique culturelle, à travers une attention soutenue aux initiatives, projets et programmes portés à son niveau par le ministère en charge de la culture ».

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com