Le président de la Transition, le colonel Mamadi Doumbouya lors du conseil des ministres du jeudi 17 novembre, faisant allusion, au limogeage de Yaya Sow et de nombreux cadres du ministère des Infrastructures et des Transports a « rappelé avec fermeté que la refondation de l’État se caractérise principalement par la moralisation de la chose publique, la redevabilité ou la reddition des comptes ; tous, des principes auxquels chaque agent public est soumis, il en est de même de la lutte contre la corruption et la gabegie financière ».

Selon le porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, « le président du CNRD a (fait) rappeler que personne n’est au-dessus de la loi, c’est pour cela qu’hier [16 novembre], il a pris un décret mettant fin aux fonctions de plusieurs hauts cadres du Ministère des Infrastructures et des Transports et a fait mention des raisons de la création de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF) ».

Selon lui, « le Chef de l’État a insisté sur le fait qu’il prendra ses responsabilités chaque fois que c’est nécessaire. La bonne gouvernance est pour lui, l’exigence qui doit caractériser la gestion de toutes et de tous. Cela requiert, dit-il, de la responsabilité, de la retenue, le désintéressement et le respect des lois et procédures », a conclu Ousmane Gaoual.

Focus de guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.