Dans notre groupe WhatsApp, un des lecteurs de www.guinee7.com  titille nos gouvernants en ces termes : ‘‘J’ai l’impression que Hadja Rabiatou (présidente du Conseil économique et social, NDLR), Dr Makalé (ancienne ministre et activiste de la société civile, NDLR) et autres hautes personnalités de notre pays atteintes de la pandémie COVID19, n’ont jamais su que les médecins guinéens se moquent des patients, et les laissent pour compte souvent. 

Dommage que nos nantis ne puissent prendre l’avion pour aller dans les hôpitaux occidentaux cette fois-ci. Dieu les a retenus ici pignan. Je ne m’en réjouis pas.

Ils se plaignent des conditions d’hygiène et autres commodités. Mes compatriotes, je dis oh! Vous n’êtes  pas en Europe hein! Vous êtes dans notre grand hôpital national Donka. Nous, nous savons que le président vient de rénover et orner cet hôpital. Ne gâtez pas le nom de notre hôpital MODERNE. Si vous avez bien géré le pays, voilà ça. 

Attendez qu’ils (les médecins) commencent à vous rançonner pour avoir de la chloroquine OU POUR CHANGER VOS DRAPS. 

Vous avez même eu la chance que ce soit après la rénovation que vous êtes allez là-bas. Sinon… woïka. 

Ainsi, je prie que vous sortez vivants de cette maladie vous saurez que construire et équiper des hôpitaux vaut mieux que construire des hôtels ou prendre des classes business pour faire le tour du monde. Nous tous, on va sentir votre travail bâclé ici durement.’’

Des commentaires qui n’ont pas laissé de marbre un autre lecteur qui réagit :

‘‘Il n’y a absolument aucune grandeur à se moquer de la douleur et de la souffrance des gens. Quand l’Homme (avec un grand H) parvient à s’élever, à prendre de la hauteur face à certaines situations, il révèle sa noblesse d’esprit. La vengeance et la haine sont des poisons qui étouffent celui qui les entretient. Bien entendu, s’exprimer en public, c’est se révéler. A chacun de se faire sa propre idée ! Evidemment, cela ne saurait brouiller le vrai débat sur les pratiques connues dans nos hôpitaux. Beaucoup de choses doivent changer car le médecin est d’abord un psychologue. Il ne faut pas oublier que le moral influe sur les maladies et leur développement. Bon courage à tous les malades. Prompt rétablissement !’’

Une lectrice trouve le débat intéressant et y met son grain de sel.

‘‘Mieux encore, ce débat relance un autre sur l’état actuel de nos structures de santé. Car il est incompréhensible, après tout ce que Ebola nous a apporté comme acquis (équipements sanitaires, logistiques …) que ces grandes structures se retrouvent en si peu de temps dans un état de précarité comme le dépeint  un des débatteurs. Il reste à saluer tout de même l’expérience acquise par nos médecins, car heureusement encore, personne n’est mort de cette pandémie. Mais en général on a du mal à préserver nos acquis (…). La gestion de la chose publique est un véritable problème dans l’administration publique. Que Dieu nous sauve de cette pandémie et que les malades recouvrent la santé’’.

En un mot ou en mille, le débat sur la prise en charge médicale en Guinée est relancé. Et gageons qu’il y aura un avant et un après Covid 19 dans nos centres hospitaliers. Positivement.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités