Faisant partie des leaders du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), Dr Ousmane Kaba, a accueilli ce vendredi 30 août, au sein de son université Koffi Annan, à Conakry, un meeting dudit Front.

Ousmane Kaba n’a pas manqué de donner de la voix, pour se liguer contre l’idée d’un « troisième ou d’un mandat à vie ».

C’est dans ce cadre qu’il a fait savoir que : « très ému aujourd’hui, parce que vous savez notre pays la Guinée est un pays très uni, chaque fois que nous avons à nous confronter au destin national. Ce fut le cas en 1958, lorsque nous étions à la recherche de la dignité de l’Afrique et de l’indépendance de la Guinée, la Guinée était une et indivisible. C’est encore le cas aujourd’hui, lorsque le peuple de Guinée est à la recherche de la démocratie, de la démocratie vraie ; qui ne peut exister sans alternance. C’est pourquoi toute la Guinée est ici. Elle est d’autant plus unie qu’aujourd’hui distraire l’opposition par des calculs politiciens, autour des démembrements de la CENI, ici et là. J’affirme et je confirme que l’opposition guinéenne est une et indivisible avec le peuple de Guinée. »

Et de s’interroger : « Pourquoi nous nous battons ? cette question c’est autour de quoi ? autour d’une seule question ? est-ce-que les Guinéens veulent un troisième et une présidence à vie ? »

Ceux à quoi les partisans de ce mouvement ont répondu massivement, « non » ; « Voilà, comme en 1958, la réponse du peuple de Guinée. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com