Au sortir d’une réunion à huis-clos qui a duré plus d’une heure, ce mercredi, les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont annoncé une nouvelle marche pacifique dénommée « MARCHE DE L’ULTIMATUM », pour le jeudi 26 décembre prochain. 

Dans son compte rendu, le chargé des opérations du FNDC, Ibrahim Diallo s’est d’abord réjoui de la mission des anciens chefs d’Etats, Nicéphore Soglo, ancien président du Bénin, et Goodluck Jonathan, ancien président du Nigéria à I’initiative du NDl et de la fondation Kofl Annan en Guinée, dans le cadre de la promotion de l’alternance démocratique et des élections libres et transparentes dans notre pays. Avant de faire savoir que sa structure “ne reculera devant aucune forme d’intimidation pour rendre à la Guinée sa dignité et son honneur perdus ces derniers temps par le fait d’un groupuscule de personnes sans foi, ni loi”.

“Pour continuer à maintenir la pression, poursuit-il, le FNDC appelle à une marche pacifique, le jeudi 26 décembre 2019, sur toute l’étendue du territoire national afin de dénoncer les manœuvres en cours pour imposer au peuple de Guinée un pouvoir à vie. Cette ultime manifestation de l’année en cours est dénommée MARCHE DE L’ULTIMATUM, car elle constitue la dernière du genre avant que des actions décisives ne soient entreprises pour enterrer définitivement le projet anticonstitutionnel de troisième mandat”. 

Par ailleurs, Ibrahim Diallo a rappelé que vingt-six des membres et sympathisants du FNDC ont été lâchement assassinés et des dizaines d’autres sont paralysés suite aux violences perpétrées par les forces de défense et de sécurité. “Le FNDC met en garde les auteurs et commanditaires de ces différentes exactions qu’ils répondront très bientôt de leurs actes à la hauteur de leur forfaiture”, a-t-il fait entendre. 

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités