« Le FNDC s’est inscrit dans une démarche insurrectionnelle de prise du pouvoir par la force », a déclaré le président Alpha Condé dans une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique. Sur les ondes de la Radio Espace, ce lundi 1er juin, le président de l’UFR (Union des forces Républicaines) et membre du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution), Sidya Touré a réagi à ces accusations du chef d’État guinéen. 

En effet, l’ancien premier ministre a tout d’abord qualifié cette interview de ” Jeune Afrique ” d’un publireportage pour Alpha Condé car, selon lui, « il n’y a aucune des questions qui peuvent fâcher, n’a été posée lors de cette interview-là ».

Plus loin, il précise : « nous étions dans une manifestation contre le referendum et ce n’est pas la première fois qu’on le fait ici. Alpha et nous-mêmes, nous avons fait ça plusieurs fois (…). Moi je vous dis ce qui s’est passé, maintenant les opinions des uns et des autres. À aucun moment il n’a été question d’aller prendre le pouvoir, les forces de défense et de sécurité sont là. C’est une manifestation contre ce qui était en train de se faire, à savoir un troisième mandat alors que la constitution de 2010 ne le permettait pas. »

Concernant les discours entretenus par des membres du FNDC demandant le départ du Pr. Alpha Condé du pouvoir, ou encore invitant l’armée guinéenne à prendre “ses responsabilités”, Sidya Touré réagit : « je suis désolé, mais ce que vous dites là ne ressort pas des réunions auxquelles moi j’ai assisté. Que des jeunes gens expriment comme ça avec une volonté de braver tous, c’est une chose. Mais la réalité pour nous, c’est une manifestation et nous continuons de manifester. Maintenant on va faire de cela un putsch (…). Nous, nous sommes très loin de ces questions-là. Nous manifestons à l’intérieur de notre territoire, nous n’y melons personne d’autre et nous faisons en sorte que le droit soit respecté.»

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités