Abdourahamane Sano, coordinateur national du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), était devant la presse, ce vendredi 24 janvier. Pendant son intervention, il a déclaré que le combat que mène le FNDC est “une question de vie ou de mort”.

Et pour la réussite de ce combat, “nous comptons sur l’engagement du peuple de Guinée pour que ce coup d’Etat-là ne passe pas. Et notre engagement à ce niveau-là est total. Absolument rien, s’il plait à Dieu, ne nous fera rebrousser chemin. Nous allons continuer jusqu’à ce qu’il (Alpha Condé, ndlr) comprenne que c’est une question de vie ou de mort. Pour nous, personne ne va confisquer le pouvoir d’Etat maintenant dans notre pays. C’est terminé”, a laissé entendre Abdourahamane Sano.

Poursuivant, M. Sano annonce que, “nous allons demander à la communauté internationale de sortir maintenant de la diplomatie douce pour relever son intervention et son concours pour une solution apaisée de cette situation artificielle en prenant des sanctions précises contre certaines personnes aujourd’hui qui sont en train d’entretenir M. Alpha Condé dans cette situation. Rappelons que M. Alpha Condé est quand même une personne de grand âge, qui est dans ses vulnérabilités”.

Et pour lui, “aujourd’hui nous sommes arrivés à une situation extrêmement dangereuse. On est arrivé à un niveau désespéré (…)”, conclut-il.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités