Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) ainsi que les commerçants victimes de pillages lors des événements politiques en Guinée, ont décidé, jeudi, 14 août, de fermer leurs commerces le 1er septembre prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Ils réclament à l’Etat le remboursement des pertes subies pendant les manifestations organisées par l’opposition à Conakry ; pertes qui s’élèveraient, selon l’estimation faite par le GOHA, à quarante-six milliards sept cent quarante millions de francs guinéens (46.740.000.000 GNF).

Les commerçants victimes recensés  (442 sur la liste) et le GOHA ont fait savoir cette décision à travers une déclaration, rendue publique cette semaine à Conakry, pour  protester contre ce qu’ils appellent ‘’Refus de l’Etat de les indemniser’’. En conséquence, le 1er septembre a été retenu comme ‘’journée sans commerce en Guinée’’.

De l’autre côté, ce nombre de victimes recensées et le montant que brandit le GOHA ne sont pas reconnus par l’Etat qui est résolu à procéder à une contre évaluation. Mais le ministre du Commerce, Marc Yombouno, rassure les commerçants de l’évolution du dossier au niveau du ministère de la Justice.

Le ministre a ainsi demandé à ses partenaires, de sursoir à cette manifestation, avant de remercier les commerçants pour avoir maintenu le prix des produits sur instruction du gouvernement durant le mois de Ramadan, jusqu’à ce jour.

AGP