Au Conseil des ministres de ce 9 avril, le ministère de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, a présenté « un projet de loi portant modification de l’ordonnance n°042/PRG/SGG du 25 février 1985, portant création de l’ordre des Experts comptables et comptables agréés (OECCA) de la République de Guinée ».

Le ministre au cours du Conseil, aurait «rappelé que le texte a été examiné, à priori, par le Conseil de Coordination Economique et de Réformes et soumis en Conseil interministériel. Le texte vise un meilleur encadrement juridique de l’accès et de l’exercice de la profession d’expert-comptable en Guinée, conformément à la pratique professionnelle internationale ».

Il a précisé que «les nouvelles dispositions introduisent le rattachement de l’Ordre des Experts -comptables  à la tutelle du Ministère chargé de l’Economie et des Finances et du Ministère de la Justice et réglemente également l’exercice de la profession de comptable agréé ».

Avant l’Assemblée nationale, le Conseil a mis en place une réunion ministérielle pour apporter des amendements à certaines dispositions.

Qu’à cela ne tienne, les professionnels du secteur apprécient d’ores et déjà les démarches du gouvernement. C’est le cas de M. Mohamed Diaby, expert-comptable, du cabinet PANAUDIT-Guinée : «C’est une nécessité de reformer ce secteur. Cet ordre est vieux, le premier décret qu’on  rapporte est vieux de plus de trente ans. Aussi, la comptabilité est non seulement financière mais aussi juridique. C’est donc  tout à fait normal que l’ordre des experts comptables soit rattaché à ces deux ministères. L’un à cause de son aspect  financier, l’autre à cause de son aspect juridique. Parce que la comptabilité est l’algèbre du droit ».

Fatoumata Yarie Camara