Le Leo Club Conakry Doyen membre du Lions club international, a lancé officiellement le projet triennal “d’orientation scolaire et professionnelle”, samedi 22 février 2020, au collège de Kipé.

Mamadou Bhoye Diallo est le président du Leo Club Conakry Doyen, la structure initiatrice du projet : “Nous avons compris que les élèves sont en train d’étudier sans aucun projet professionnel, sans aucun projet scolaire et universitaire. Parce que quand tu vois ton petit frère qui a obtenu le BAC, te demander quoi faire à l’université ? Ça, vraiment c’est étonnant. En principe avant même de faire le BAC, il doit avoir son projet d’études et projet professionnel. Donc, c’est suite à cet ensemble de constat que nous nous sommes dits d’initier ce projet triennal d’orientation scolaire et professionnelle.”

Selon lui, le projet a quatre phases, la première phase consiste à signer un partenariat avec le département de l’éducation nationale et le lancement officiel du projet ; la deuxième phase consiste à la mise en relation des personnes retenues avec des professionnels, par exemple ceux qui veulent faire médecine, dès maintenant qu’ils soient mis avec des médecins ; la troisième phase sera le suivi régulier ; et la quatrième phase sera le renforcement des capacités de ceux qui sont sensés orienter les élèves.

Sur les attentes, le président du Club, Mamadou Bhoye Diallo dira que : ” vis-à-vis des élèves, on voudrait que dès maintenant que chaque élève ait déjà son projet d’études. Ceux que nous avons retenus pour le lancement, ils sont au nombre de 60 que nous allons suivre durant trois ans. Pour que les encadreurs aussi prennent plus de conscience dans leur rôle lier à l’orientation scolaire ; donc, eux aussi avec nos partenaires, faire des formations pour renforcer leurs capacités.”

M. Frédéric, chargé d’études à la direction de l’enseignement scolaire, est un des panelistes. Selon lui, les conseillers d’orientation détiennent des fiches de suivi de l’élève de la 7ème année à la 10 è année. Leur rôle n’est pas d’orienter l’élève mais être le facilitateur pour son orientation.

Selon M. Barry, un autre paneliste, il existe une cinquantaine d’écoles professionnelles en Guinée. “Aujourd’hui l’école professionnelle est la deuxième priorité du gouvernement. Si nous voulons que le pays se développe aujourd’hui, orientons les enfants vers l’école professionnelle. Si vous partez vers l’école professionnelle vous n’allez jamais regretter”, a-t-il conclu.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités