Le favipiravir  pourrait être un remède pour les malades d’Ebola. Ces derniers temps, les premiers essais cliniques ont été effectués  par un médecin français en Guinée forestière, une note d’espoir.

Au cours d’une conférence animée ce samedi, les annonces faites par le comité national de lutte contre Ebola et les équipes de recherche sont encourageantes. L’accès au médicament va être élargi. Ives Lévy
chercheur français pense que : «Ce  médicament, s’il est donné tôt chez des personnes qui arrivent et ont des multiplications du virus qui n’est pas encore trop élevé  pourrait diminuer le risque de décès et donc il est proposé de mettre ensemble une cohorte de traitement. C’est à dire que les personnes qui viendront  auront le médicament mais ceci sera accompagné pour essayer d’avoir plus des données  sur
sa tolérance et son efficacité réelle.»

« Nous avons présenté ces résultats hier au Président Condé en accord avec le partenariat français et les  autorités guinéennes. Ce médicament devrait être disponible dans les semaines qui viennent  sur l’ensemble des centres de traitement Ebola», a dit Jean François Delfraisy, coordinateur des opérations Ebola en France.

Dr Sakoba Keita fait une invite à l’endroit des personnes réticentes car selon lui, le favipiravir est une aubaine. « Nous devons passer les messages pour que les gens fréquentent de plus en plus  les
centres de façon précoce. Aujourd’hui, nous avons un médicament qui nous ouvre les portes d’espoir et qui pourra nous augmenter le taux d’espérance pour des survies, » a-t-il dit.

JB.

Publicités

Laisser un commentaire