« Ils profitent du projet ENA pour demander l’asile au Canada : Le ministre de la Fonction publique interpellé » était le titre d’un article paru dans Guinee7.com. En attendant de revenir sur cette nébuleuse affaire d’ENA, votre site publie le communiqué que le Ministère en charge de la Fonction Publique lui a adressé en guise de « droit de réponse ».  

Conakry, le 09 Novembre 2015C’est avec beaucoup de stupéfaction que le Ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et la Modernisation de l’Administration a appris, à travers certains sites en ligne, des allégations suivantes : « Ils profitent du projet ENA pour demander l’asile au Canada, le ministre de la Fonction publique interpellé, le même ministère avait imposé des noms de candidats qui n’avaient pas été retenus au départ par les experts canadiens qui ont procédé à l’évaluation ».

Par le présent communiqué, le Ministère en charge de la Fonction Publique dément vigoureusement ces allégations sans fondement.

Le Ministère en charge de la Fonction Publique profite de cette occasion pour apporter les précisions suivantes.

–         La sélection des vacataires de l’ENA s’est déroulée sur la base d’un appel à candidature présidé par un jury composé entre autres de recteurs des Universités koffi Annan et de sonfonia, de l’Institut Supérieur de formation à distance, du chef de mission de l’ENAP du Québec, d’un Conseiller du Ministère de l’enseignement supérieur, et d’un haut cadre du Ministère du plan ;

–         Sur 325 candidatures enregistrées par le jury, 245 n’obéissaient pas aux critères exigés pour être formateurs à l’ENA. Les 80 autres ont été classé bons et moins bons. Sur les 40 dossiers jugés bons, 39 ont subis des entrevues les 5, 6, et 7 novembre 2013. Au terme de l’exercice, seize (16) candidats ayant obtenus un score moyen supérieur à 70/100 ont été retenus d’après le procès-verbal du 8 novembre 2013 ;

–         Une seconde série d’entrevue s’est déroulée le 9 janvier 2014 afin de sélectionner quatre (4) autres formateurs sur la base des mêmes critères de sélection. En cas de désistement d’un ou de plusieurs des candidats retenus, le jury a identifié cinq (5) candidats jugés aptes à remplacer un candidat retenu se désistant.

–         C’est au terme de la liste définitive des candidats sélectionnés dont une copie est détenue par la partie canadienne, que l’ENAP du Québec a transmis aux vacataires le 19 Août 2014 la lettre d’invitation pour la formation au Québec ;

–         La formation des vacataires de l’ENAP du Québec s’est déroulée du 13 octobre au 12 décembre 2014 ;

–         La cérémonie de clôture de la formation des formateurs à l’ENAP du Québec a été présidé par l’Ambassade de Guinée au Canada et l’ensemble des formateurs ont regagné la Guinée quelques jours après la formation ;

–         Plus grave, l’enquête publiée par le journal canadien la presse fait état d’une enquête qui s’est conclue en décembre 2012, alors que la formation des formateurs de l’ENA de Guinée à l’ENAP du Québec s’est déroulée en 2014.

–         Plus fort, l’enquête publiée par le journal canadien la presse ne cite nulle part dans ses lignes une quelconque implication directe ou indirecte du Ministère en charge de la Fonction Publique ou du Projet ENA ;

Stupéfait de lire ces allégations en ligne, la Direction des Affaires internationales de l’ENAP du Québec a réitéré le 7 novembre 2015 sa confiance au département en charge de la Fonction Publique et son engagement à accompagner l’ENA de Guinée.

Le Ministère en charge de la Fonction Publique saisi cette occasion pour lancer un appel aux média concernés à faire preuve de plus de responsabilité et d’éthique dans l’exercice de leur noble profession.

La Direction du Projet ENA

Ministère en charge de la Fonction Publique

Transmis par la Cellule de Communication