C’est dans les locaux de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, ce mercredi 28 novembre, qu’en présence des responsables de ladite université et des cadres du département de l’enseignement supérieur, que le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a procédé à l’ouverture officielle de la Semaine africaine des sciences et de la Journée nationale de la recherche et de l’innovation technologique, qui se tiennent du 3 au 7 décembre prochain.

Organisées conjointement par le Next Einstein Forum et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ces deux évènements se tiendront dans l’enceinte de l’université Gamal Abdel Nasser et au Centre culturel franco-guinéen, à travers des conférences et autres activités académiques.

D’entrée de jeu, le ministre Baldé a placé ces deux évènements dans les contextes suivants : « Ces évènements qui nous réunissent à l’instant, ont pour but commun, non seulement de promouvoir les sciences, la technique et l’innovation dans le pays, mais aussi pour susciter des vocations au niveau des plus jeunes et encourager l’orientation des jeunes filles vers les disciplines scientifiques ».

S’élargissant ensuite sur les objectifs de ces rendez-vous scientifiques, il informe qu’ « à travers des conférences scientifiques pour les acteurs publics et privés, des concours, des expositions ainsi que des ateliers scientifiques pour les enfants, la Semaines africaine des sciences sera célébrée concomitamment avec la Journée nationale de la recherche et de l’innovation technologique. L’occasion sera mise à profit pour célébrer la femme en science, en mettant l’accent sur leurs hauts faits scientifiques en Guinée. Egalement, des chercheurs et innovateurs seront récompensés, en vue de créer le goût et l’émulation chez les apprenants et amateurs de sciences ».

« En abritant pour la premièrement fois ce rendez-vous majeur, du 3 au 7 décembre prochain, notre pays marque son intégration dans la grande communauté scientifique des 35 pays de l’Afrique et de la sous-région. C’est le résultat d’un travail d’arrache-pied que les cadres de mon département effectuent nuit et jour, sans relâche », estime-t-il.

Il finit son allocution en remerciant par ailleurs, tous les collaborateurs pour les efforts fournis, notamment le Next Einstein Forum et la Fondation Robert Bosch, tout en s’engageant à ce que ces derniers soient perpétués pour les années à venir.

Pour sa part, Alpha Kabinet Keita, ambassadeur du Next Einstein Forum, explique que l’organisation de la Semaine africaine des sciences est « un processus qui a commencé au mois de février 2018, avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; nous avons rédigé un projet et ce projet a été soumis au Next Einstein Forum. C’étaient 54 projets au départ et sur les 54 projets, 35 projets ont été soutenus pour leur organisation de la semaine africaine de la science ; c’est un processus assez sélectif qui met en compétition les projets de plusieurs pays et il y a un jury qui siège pour définir la pertinence de l’organisation de ces projets ou pas. Donc, la Guinée a été sélectionnée parmi 25 pays ».

Enfin, il détaille qu’ « au cours de la Semaine, il y aura des conférences, des panels, des tables rondes, sur les questions de financement des recherches, la coopération scientifique et des questions d’enseignement par la recherche… La Journée nationale de la recherche de l’innovation technologique abordera les thèmes de l’innovation, le développement durable, l’informatique, l’intelligence artificielle et les sciences et les techniques en lien avec l’entreprise ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com