Le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré, a échangé ce jeudi, 22 octobre 2020 à Conakry, avec les diplomates accrédités en Guinée sur le processus de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, en présence de ses homologues de la Justice et de la Sécurité.

Au sortir de la rencontre, Mamadi Touré, a expliqué qu’ « aujourd’hui, nous avons rappelé aux diplomates, la déclaration des observateurs de la CEDEAO et de l’UA qui ont déclaré que le scrutin du 18 octobre s’est déroulé dans les conditions satisfaisantes. Donc nous attendons les résultats. Malheureusement, il y a eu une auto proclamation d’un candidat, ce qui est à l’origine de toutes les violences que nous connaissons aujourd’hui dans le pays, mais aussi les ambassades de Guinée sont attaquées dans certains pays de l’extérieur. Parce que ce candidat a fait comprendre à ses militants qu’il était victorieux. Alors que nous attendions la fin du dépouillement des bulletins avec l’organe habilité à cet effet ».

c’est très inquiétant, parce qu’on a vu des vidéos dans lesquelles, des manifestants demandent qu’on leur donne des armes

D’après le ministre des Affaires étrangères, « c’est très inquiétant, parce qu’on a vu des vidéos dans lesquelles, des manifestants demandent qu’on leur donne des armes. Cela doit être pris très au sérieux et dans le contexte très large du terrorisme. Pour l’heure, le Gouvernement continuera à attendre les résultats, et en ce temps, à assurer la sécurité des Guinéens et du territoire ».

Le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Maître Mory Doumbouya, précise et rassure : « Nous ne sommes pas dans une République bananière, nous sommes dans un Etat souverain qui a ses règles. Nous demandons au respect des lois de la République. Aucune atteinte à l’intégrité publique ou de déstabilisation des institutions ne sera tolérée. Tous les fauteurs de troubles seront traqués et répondront à leurs actes. Parce que le rôle de l’Etat est d’assurer l’ordre public et la vérité. »

Avec l’AGP