Mohamed Diaré

Invité des GG de ce matin, Mohamed Diaré, ministre du Budget, a indiqué que le budget qui devait être soumis au CNT depuis le mois d’octobre n’a pu l’être compte tenu des ‘‘des perturbations, des remous socio-politiques, les périodes pré-électorales et électorales, la longue attente des résultats définitifs des élections et leur acceptation par une classe politique’’ enregistrés ces derniers temps en Guinée. Selon lui, en attendant d’installer la nouvelle Assemblée qui n’a ‘‘même pas de budget’’, il fallait au regard de l’article 157* de la Constitution guinéenne, soumettre la loi des Finances 2014 au CNT.

Selon le ministre du Budget il était impératif de soumettre le budget au CNT pour éviter une croissance négative en 2014. Car ‘‘en 2013, compte tenu des troubles cités, la croissance en termes réels est négative. Projetée à 5%, cette croissance est tombée à 2,5%. Avec un taux de croissance de la population de 3,1%’’.

Selon lui, le gouvernement veut éviter à ce que la Guinée n’investisse pas en 2014 dans les grands projets. ‘‘Nous sommes dans un pays où la saison des pluies peut prendre six mois. Or dans le budget 2014, nous avons deux priorités : l’énergie et les travaux publics. Si on n’exécute pas les travaux publics à compter du 1er janvier, il n’y aura pas de développement’’, a t-il précisé.

M. Diaré met la démarche du gouvernement au bénéfice des citoyens guinéens qui doivent bénéficier des investissements. ‘‘Si nous attendons, avec les procédures budgétaires, les processus de passation des marchés, avec les aléas de la nature (la saison des pluies), on ne pourra pas investir dans certains domaines’’, estime-t-il.

Aziz Sylla

*Article 157 de la Constitution guinéenne dit : Le Conseil National de la Transition assumera toutes les fonctions législatives définies par la présente Constitution jusqu’à l’installation de l’Assemblée Nationale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici